La Garnison Valcartier reçoit les Rangers juniors canadiens (PHOTOS)

Temps de lecture estimé : 3 minutes

Pour une deuxième année consécutive, la Garnison Valcartier a accueilli près de 210 Rangers juniors canadiens, provenant de communautés isolées de partout au Québec et ce, en vue de leur camps d’été annuel qui avait lieu du 21 au 30 juin.

Le camp d’été OKPIAPIK, organisé et soutenu par le 2e Groupe de patrouille des Rangers canadiens (2 GPRC), a réuni deux groupes de jeunes de 12 à 14 ans et 15 à 18 ans en provenance de 33 patrouilles RJC de la Baie James, de détroit d’Hudson, de la Baie d’Hudson, en passant par la baie d’Ungava et la Basse Côte Nord, représentant les nations Inuit, Cris, Innus, Naskapis, sans oublier les Blancs.

Les activités

Le centre d’instruction d’été des cadets de Valcartier possède une multitude d’installations disponibles à l’entraînement, dont un champ de tir à air comprimé, un site de jeux acrobatiques aériens (arbre en arbre) ainsi qu’un plan d’eau aménagé pour la pratique de canoe. Les Rangers juniors de 12 à 14 ans, lors de leur cours de base, ont pu participer à toutes ses activités et même plus, comme une journée au Village Vacances Valcartier, une visite de l’Aquarium et l’incontournable Citadelle de Québec. Pour leur part, les Rangers juniors de 15 à 18 ans ont participé à une expédition à la Vallée-Bras-du-Nord dans le comté de Portneuf, à une descente en rafting et une visite au Canyon Via Ferrata. Une cinquantaine de Rangers canadiens ainsi qu’une vingtaine de membres du personnel de soutien étaient présents activement pour encadrer tous ces jeunes à vivre des expériences inoubliables à travers les activités, mais aussi à travers la formation en leadership offerte aux plus jeunes, leur permettant de monter au niveau de la responsabilité.

Le commandant du camp OKPIAPIK, le capitaine Francois Duchesneau, a expliqué: «Nous organisons le camp ici, à Valcartier, pour profiter au maximum des activités offertes dans la belle région de Québec de même que sur la base militaire. De plus, il est beaucoup plus simple pour nous d’utiliser des infrastructures déjà mises en place et prêtes à être utilisées.»

Une grande planification

Une bonne logistique a contribué à la réussite du camp d’été et ce, grâce à l’équipe professionnelle de l’adjudant Marco Lapointe, responsable de la section logistique. «À l’aide de camions, nous avons planifié le transport du matériel, qui est partit de Saint-Jean-sur-Richelieu vers la base militaire de Valcartier. De là, nous avons procédé à la préparation et au montage de l’équipement requis au déroulement du camp d’été. L’achat de l’équipement ainsi que la mise en place se sont faits six mois à l’avance, et l’équipe d’appui logistique s’est rendue sur place quatre jours avant l’arrivée des instructeurs pour assurer qu’ils auraient tout ce dont ils avaient besoin pour accueillir les Rangers juniors, outils, vêtements en passant par les bouteilles d’eau et le matériel de bureau. Un travail de planification est très important pour ne rien oublier.»

Plaisir et sourire

Sourires, cris de joie, bonheur et excitation, voilà ce que nous pouvions apercevoir et ressentir sur place lors de notre passage, un scénario parfait pour une journée parfaite. Certains d’entre eux percevaient certaines activités comme un défi personnel et pour d’autres, ce fut une partie de plaisir pur et simple. Selon les commentaires recueillis auprès de quelques Rangers juniors canadiens, toutes les activités ont été très appréciées. «Je vais garder un beau souvenir de ce camp, j’ai adoré toutes les activités», a commenté l’inuit, Markusie Nunga Aragutak originaire d’Umiujaq. Kevin Moses de son côté dit avoir aimé la relation amicale entre les gens, les jeux, les activités de plein air et par-dessus tout la nourriture. Ce jeune cri de la région de Waskaganish semblait très content de son expérience avec son sourire franc et son ballon à la main.

Le lieutenant-colonel Bruno Plourde, commandant du 2 GPRC, s’est dit très fier des Rangers juniors canadiens, car le cheminement que ces jeunes ont accompli est remarquable. «L’organisation du camp OKPIAPIK est bien adaptée à la réalité que vive les jeunes Rangers juniors. Je remercie toute l’équipe d’avoir donné du temps et de l’énergie pour permettre aux jeunes de vivre une expérience hors du commun», a-t-il affirmé. « Petit message aux Rangers juniors canadiens, continuez de grandir à travers ces expériences!», a-t-il ajouté.

Les activités du camp OKPIAPIK 2014 ont pris fin le 30 juin. Pour clore le tout en beauté, une cérémonie avait été organisée, afin de reconnaître les efforts des Rangers juniors canadiens.

Voici le tableau des remises