Nouvelles sanctions américaines et européennes contre la Russie

2
158
Le géant russe Gazprom a annoncé lundi avoir repoussé au 9 juin le passage au système de prépaiement pour ses livraisons de gaz à l'Ukraine (Viktor Drachev/AFP)
Temps de lecture estimé : 2 minutes
Le géant russe Gazprom a annoncé lundi avoir repoussé au 9 juin le passage au système de prépaiement pour ses livraisons de gaz à l'Ukraine (Viktor Drachev/AFP)
Le géant russe Gazprom a annoncé lundi avoir repoussé au 9 juin le passage au système de prépaiement pour ses livraisons de gaz à l’Ukraine (Viktor Drachev/AFP)

L’Union européenne a décidé mardi d’imposer de nouvelles sanctions économiques à la Russie, faisant passer en «phase 3» la série de sanctions décidée avec les États-Unis et d’autres pays occidentaux contre Moscou et les rebelles prorusse dans l’est de l’Ukraine.

Après l’annonce du Canada le 21 juillet dernier, c’est au tour de l’UE d’aller de l’avant avec de nouvelles sanctions d’ordre financier, diplomatique, économique et militaire, à l’encontre de grands groupes russes ainsi qu’un élargissement des gels des avoirs et des visas pour voyager dans l’UE.

Au niveau financier, c’est la première fois que l’UE s’attaque au milieu des affaires qui est très près du pouvoir russe.

Quatre oligarques russes ont ainsi été ajoutés sur la liste de 91 personnes dont les avoirs sont gelés et interdit de visas. Les chefs rebelles ainsi que les chefs des services de renseignements russes s’y trouvaient déjà. Les États-Unis comptent 50 personnes sur leur liste noire, le Canada 43 Russes et 40 Ukrainiens et le Japon 23 Russes.

Les États-Unis frappent également dans les grands groupes russes, principalement dans le secteur bancaire et dans le domaine des hydrocarbures. L’UE, quant à elle, cible 23 entités séparatistes et groupes armés de l’est de l’Ukraine et de la Crimée.

Au point de vue diplomatique, l’UE a suspendu les pourparlers sur la libéralisation des visas, le Japon a fait de même et a repoussé un projet d’accord d’investissement. La participation de la Russie au G8 est également suspendue depuis juin.

L’UE a décidé mardi le blocage de l’accès à ses marchés financiers et l’interdiction de la vente de technologies sensibles dans le domaine de l’énergie et de biens à double usage militaire et civil.

Elle avait annoncé le 16 juillet le gel de nouveaux programmes en Russie menés par la Banque d’Européenne d’investissement (BEI) et la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (Berd).

Pour ce qui est des sanctions militaires, l’UE a décidé mardi d’interdire la vente d’armes à la Russie; ce qui s’ajoute à la suspension de la coopération militaire entre Washington et la Russie ainsi que la coopération militaire et civile de l’OTAN à l’exception de programmes contre la lutte contre le trafic de drogue ou concernant l’Afghanistan.

2 COMMENTS

  1. IL est temps que les dirigeants du monde démocratique se décident de se mettre ensemble et d’une même voix a remettre a sa place Poutine. Et que tous sois sincère dans leur démarche pour ne pas profiter des restrictions fait a la russie, pour profiter de faire des affaires avec la russie. J’espère que la France annulera la vente des navires de guerre Mistral. A quoi cela sert d’armer un pays comme la russie qui un jours se retournera contre ce pays ses propres armes ou a un pays allié et de contribuer a lui donner une avance technologique quelle n’avait pas. c’est un comble de vendre des armes a un pays qui ne respecte pas un pays souverain d’après moi la France se trouve complice même je dirais de collabo je ne pensais jamais dire ce mot en 2014 mais la France pas le peuple mais Sakorzy me déçoit depuis la vente de ses navires pour permettre a un chantier et a une economie essouflé de faire le pacte avec le diable mauvais choix, mauvais jugement, mauvais allié (Russe)

Comments are closed.