Ottawa réfute les critiques de l’ONU envers Israël et invite les Canadiens à quitter Gaza

3
99
La Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Navi Pillay (Jean-Marc Ferré/ONU)
Temps de lecture estimé : 3 minutes
La Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Navi Pillay (Jean-Marc Ferré/ONU)
La Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Navi Pillay (Jean-Marc Ferré/ONU)

Le Canada se porte une fois encore aujourd’hui à la défense d’Israël et rejette les critiques formulées par la Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’Homme, Navi Pillay, concernant la réponse d’Israël aux attaques à la roquette du Hamas et de son allié le Jihad islamique en provenance de Gaza.

La Haut-Commissaire des Nations Unie, qui a exprimé vendredi sa préoccupation concernant les opérations militaires israéliennes qui ont causé la mort de nombreux civils palestiniens à Gaza, ainsi que le tir sans distinction de roquettes de Gaza vers Israël, a aussi déclaré qu’il ne faut en aucun cas cibler les civils.

Malgré toutes les précautions que prennent pour épargner les pertes civiles les forces israéliennes, sous la loupe de l’opinion internationale, la nature de l’opération qui vise des armes et des rampes de lancement de missiles placés au cœur même de la population civile de Gaza a entraîné «au moins 127 morts et au moins 940 blessés, en majorité des civils», selon les services de secours palestiniens [ le bilan est depuis passé à un total, d’au moins 157 Palestiniens ont trouvé la mort et plus d’un millier de blessés depuis le début de l’opération, toujours selon des sources palestiniennes, ndlr].

«Nous avons reçu des rapports inquiétants qui affirment que la plupart des victimes civiles, y compris les enfants, ont eu lieu lors d’attaques contre des maisons. Ces rapports soulèvent de sérieux doutes quant au respect israélien des normes internationales des droits de l’homme et du droit humanitaire international», a déclaré Navi Pillay.

Le ministre des Affaires étrangères canadien, John Baird, a déclaré aujourdhui que «Le Canada rejette les critiques injustifiées formulées par la Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Mme Navi Pillay, concernant la réponse d’Israël aux attaques à la roquette en provenance de Gaza. Les commentaires de Mme Pillay prenant pour cible Israël ne sont pas utiles et ne brossent pas un portait exact de la situation».

«Il ne peut y avoir aucune équivalence morale entre le Hamas, une organisation terroriste qui fait preuve d’un mépris flagrant pour la vie humaine, et l’obligation d’une démocratie libérale comme l’État d’Israël à défendre son peuple contre des attaques lâches et aveugles», poursuit le ministre canadien, soulignant que «Le Canada déplore la mort et la souffrance d’innocents civils à Gaza», mais que «Le Hamas et ses alliés, qui ont déclenché la crise et qui continuent de l’alimenter, en sont les seuls responsables».

Dans sa déclaration de vendredi, la Haut-Commissaire des Nations-Unies a rappelé que «Le fait de cibler des maisons de civils constitue une violation du droit international humanitaire à moins que ces maisons soient utilisées à des fins militaires» et que «Même si une maison est identifiée comme étant utilisée à des fins militaires, une attaque doit être proportionnelle, avoir un objectif militaire précis, et des précautions doivent être prises».

Mais, justement, fait valoir le ministre Baird, «Les Forces de défenses israéliennes ont pris des mesures extraordinaires pour réduire le nombre de pertes civiles, et ce, dans des conditions très difficiles. Israël mérite d’être félicité, et non critiqué, pour les efforts qu’il déploie face à un ennemi qui est clairement déterminé à mettre en danger la vie de civils des deux côtés, pour servir ses propres fins».

En terminant «Le Canada exhorte le Hamas et les autres groupes militants à mettre fin aux attaques à la roquette contre Israël ainsi qu’à la violence continue qui met en péril la vie d’innocents Israéliens et Palestiniens». «La voie sur laquelle se sont engagés le Hamas et ses alliés ne mène pas à la paix.», déclare le ministre canadien.

Canadiens, quittez Gaza!

Par ailleurs, la ministre d’État (Affaires étrangères et consulaires), Lynne Yelich, a invité hier les Canadiens à quitter la bande de Gaza.

«La situation à Gaza continue de se détériorer. Nous exhortons les Canadiens à partir dès maintenant en utilisant tous les moyens à leur disposition, pendant qu’ils le peuvent encore», a déclaré la ministre.

«À mesure que le conflit s’aggrave, les représentants canadiens seront de moins en moins en mesure de leur apporter une aide consulaire», a-t-elle souligné, précisant que «Des membres de l’Équipe permanente de déploiement rapide ont été envoyés dans la région touchée afin d’apporter un soutien supplémentaire à notre ambassade. Depuis déjà longtemps, le Canada déconseille tout voyage dans la bande de Gaza».

3 COMMENTS

  1. Et pour quoi ne dit-on pas aux palestiniens d’arrêter de cibler les civiles. Pourquoi est-ce toujours Israël qui se fait montrer du doigt? Qui est l’instigateur des roquettes?

    Oui Israël à le droit de se défendre.

  2. ah, le hamas est une organisation terroriste. Et israel qui dépossède les palestiniens de leurs maisons, dévie les cours d’eau, harcèle et persécute les habitants pour qu’ils partent, tue des enfants, detruit les hopitaux, bref, JE SAIS QUE VOUS ETES D’ACCORD, MAIS QUE VOUS ETES TROP LÂCHES POUR CONFIRMER !!! C’est plus confortable de soutenir le plus fort. L’ONU EST UNE IMPOSTURE HONTEUSE QUI DEFINIT COMME TERRORISTE, UN PEUPLE OPPRIMÉ. ET QUI ENCOURAGE UN GENOCIDE AVEC VOTRE CONCOURS ET CELUI DES PAYS DITS INDUSTRIALISÉS. donnez leur le Canada, si vous pensez qu’ils le méritent !

Comments are closed.