Rencontre cette semaine à Hawaï entre les chefs d’état-major sud-coréen, américain et japonais

29
Des militaires et des civils regardent le porte-avions USS Ronald Reagan (CVN 76) qui transite à la base interarmées Pearl Harbor-Hickam pour participer à l'exercice RIMPAC 2014 (Mass Communication spécialiste de 2e classe Laurie Dexter)
Temps de lecture estimé : 2 minutes
Un groupe naval multinational avec des navires de Brunei, Singapour, de la République populaire de Chine et des États-Unis en formation dans l'océan Pacifique transite  de Guam à Pearl Harbor pour participer à l'exercice naval RIMPAC 2014 (MC2 Brian T. Glunt/US Navy)
Un groupe naval multinational avec des navires de Brunei, Singapour, de la République populaire de Chine et des États-Unis en formation dans l’océan Pacifique transite de Guam à Pearl Harbor pour participer à l’exercice naval RIMPAC 2014 (MC2 Brian T. Glunt/US Navy)

Les chefs d’état-major interarmées sud-coréen, américain et japonais se rencontreront cette semaine à Hawaii, rapporte le service de presse des forces américaines, et parleront vraisemblablement de la menace nord-coréenne.

Ils devraient en effet discuter du renforcement de la coopération militaire entre les trois pays face aux menaces balistiques et nucléaires nord-coréennes,

La réunion entre l’amiral chinois Choi Yun-hee, le général américain Martin Dempsey et le général japonais Shigeru Iwasaki aura lieu mercredi en marge de l’exercice militaire biannuel Rim of the Pacific (RIMPAC) qui a commencé pour de bon aujourd’hui.

Les trois commandants publieront une déclaration commune après la réunion. Ce sera la première fois que les trois hommes se rencontreront en personne.

Le général Dempsey rencontrera également le commandant du Commandement américain du Pacifique, l’amiral Samuel J. Locklear, et le commandant des forces américaines en Corée, le général d’armée Curtis M. Scaparrotti, ainsi que les commandants des composantes des forces américaines en Corée.

RIMPAC est l’un des plus grands exercices militaires américaines et son lieu tous les deux ans et se poursuivra cette année jusqu’au 1er août. Un total de 22 nations, 49 navires de surface, six sous-marins, plus de 200 avions et 25 000 personnes y participeront.

Des forces de l’Australie, de Brunei, du Canada, du Chili, de la Colombie, de France, d’Inde, d’Indonésie, du Japon, de Malaisie, du Mexique, des Pays-Bas, de Nouvelle-Zélande, dela la Norvège, de la République populaire de Chine, du Pérou, de la République de Corée, de la République des Philippines, de Singapour, de Tonga, du Royaume-Uni et des États-Unis y participent à ce qui est le plus grand exercice naval au monde.
En outre, la Chine qui y participe pour la première fois cette année a envoyé une imposante flotte qui comprend notamment le navire hôpital «Peace Ark», «Arche de paix».

Sa présence à Hawaï au côtés des Américains et des autres nations ne peut que favoriser le rapprochement entre Pékin et Washington, au moment où le président chinois Xi Jiang, en visite dans la péninsule coréenne, a décidé de se rendre au Séoul bien avant de se rendre visite à Pyongyang, son allié traditionnel dont le comportement irrite de plus en plus Pékin.