Slaviansk se relève, Donetsk retient son souffle

0
139
Des soldats ukrainiens prennent position à un checkpoint près de Slaviansk en Ukraine le 3 mai 2014(Archives/Vasily Maximov/AFP)
Temps de lecture estimé : 2 minutes
Des soldats ukrainiens prennent position à Slaviansk le 24 avril 2014. Ici, un soldat des forces spéciales ukrainiennes(Kirill Kudryavtsev/AFP)
Des soldats ukrainiens prennent position à Slaviansk le 24 avril 2014. Ici, un soldat des forces spéciales ukrainiennes (Archives/Kirill Kudryavtsev/AFP)

Les habitants de Slaviansk se relèvent péniblement de l’occupation de la ville par les pro-russes et placent leurs espoirs entre les mains du président Petro Porochenko, qui a effectué une visite éclair mercredi.

Même si la ville de 100.000 personnes n’a pas encore d’électricité, à l’exception d’une rue, et que l’eau potable est encore distribuée par des fourgons, l’espoir d’un retour à la vie normale est alimenté par les récents succès de l’armée ukrainienne. La visite éclair du président Porochenko mardi soir semble aussi avoir remonté le moral aux habitants.

«Hier le président est venu ici, aujourd’hui c’est (le ministre de l’Intérieur Arsen) Avakov. Ils disent qu’il y a un programme d’emploi. L’essentiel est qu’on nous laisse travailler», dit Olexandre qui refuse pourtant comme les autres habitants interrogés par l’AFP de donner son nom de famille, craignant pour sa sécurité.

Interrogé, un homme affirme s’être fait voler pour 30.000 $ de marchandise et avoir vu beaucoup de ses amis arrêtés pour avoir dit du mal des pro-russes. «Regardez, il y a toujours des hommes armés, mais personne n’a plus peur d’eux», affirme cet entrepreneur de 40 ans en référence aux représentants des troupes ukrainiennes.

L’Europe invite l’Ukraine à la «retenue» à l’approche de ses troupes de Donetsk

Le ministre de l’Intérieur Arsen Avakov s’est montré ferme sur la situation: «Nous allons les chasser (les rebelles) jusqu’à ce qu’ils se retrouvent dans l’autre Donetsk» (petite ville russe du même nom proche de la frontière), a-t-il déclaré lors d’une rencontre avec les habitants.

Berlin et Paris, par l’entremise d’un entretien téléphonique, ont demandé au président ukrainien de faire preuve de «retenue» au niveau militaire à l’approche des troupes loyalistes des villes de Lougansk et de Donetsk afin de minimiser la perte de vie des civiles.

Angela Merkel et François Hollande ont souligné l’importance d’arriver à une solution politique à la crise basée sur un cessez-le-feu bilatéral, la mise au point d’un mécanisme de surveillance de la frontière avec l’OSCE et la libération de tous les otages.

Les troupes ukrainiennes ne seraient à présent qu’à une vingtaine de kilomètres de Donetsk.