Tripoli: 5e jour d’incendie et reprise des affrontements à l’aéroport

0
120
Des pompiers libyens tentent d'éteindre un énorme incendie à un réservoir de carburant, le 28 Juillet 2014 (Mohamed Elbosifi/AFP))
Temps de lecture estimé : 2 minutes
Des pompiers libyens tentent d'éteindre un énorme incendie à un réservoir de carburant, le 28 Juillet 2014 (Mohamed Elbosifi/AFP))
Des pompiers libyens tentent d’éteindre un énorme incendie à un réservoir de carburant, le 28 Juillet 2014 (Archives/Mohamed Elbosifi/AFP))

L’incendie d’un immense dépôt d’hydrocarbures près de Tripoli toujours pas maîtrisée,la principale base militaire de Benghazi tombée hier aux mains des islamistes, et, ce jeudi 31 juillet, une reprise des affrontements entre milices rivales autour de l’aéroport de la capitale libyenne après deux jours d’une accalmie relative, la Libye s’est enfoncé aujourd’hui un peu plus encore dans le chaos.

Les pompiers tentaient toujours ce jeudi d’éteindre l’incendie qui ravageait pour la cinquième journée consécutive l’immense dépôt de stockage d’hydrocarbures près de Tripoli, provoqué par des roquettes tirées lors des affrontements.

Hier, le quartier général de l’unité des Forces spéciales de l’armée libyenne, principale base militaire à Benghazi, est tombée aux mains de groupes islamistes après plusieurs jours de combats meurtriers, alors que, ce même jour à Tripoli, un député et ancien vice-Premier ministre libyen, Mustapha Abou Chagour, était enlevé et libéré quelques heures plus tard.

La situation en Libye est chaque jiur de plus en plus « irréel ».

« Des assaillants ont mené une nouvelle offensive sur l’aéroport, faisant usage d’armes lourdes et légères », rapporte l’AFP, citant le responsable de la sécurité de l’aéroport, al-Jilani al-Dahech, qui a fait état de « quelques blessés » parmi ses hommes.

Pendant la conversation téléphonique avec al-Dahech, qui se trouvait sur place à l’aéroport, on pouvait entendre le bruit de tirs et d’explosions, précise en outre l’agence française.

Les forces de sécurité de l’aéroport combattent aux côtés des miliciens de la ville de Zenten (ouest de Tripoli) que les combattants islamistes de la ville de Misrata (est de Tripoli)tentent de chasser de l’aéroport depuis le 13 juillet.

L’aéroport est fermé depuis et plusieurs avions ont été endommagés par les combats entre ces anciens compagnons d’armes qui avaient combattu ensemble pendant huit mois le régime du dictateur Mouammar Kadhafi renversé et tué en octobre 2011.

De plus, selon l’AFP, d’autres combats ont été signalés sur la route de l’aéroport et dans la banlieue-ouest de la capitale et plusieurs explosions étaient aussi entendues depuis le centre-ville.

La situation sécuritaire impossible,les ressortissants étrangers partent et les puissances occidentales, dont le Canada, évacuent leur personnel diplomatique pendant que la Libye brûle.