Un navire espion chinois non désiré durant RIMPAC 2014

1
Un des trois navires de «surveillance électronique» de classe Dongdiao. (Archives)
Un des trois navires de «surveillance électronique» de classe Dongdiao. (Archives)

C’est toute une surprise pour les militaires de l’exercice RIMPAC 2014. Si la Chine avait bien annoncé qu’elle envoyait quatre navires pour l’exercice qui a lieu en ce moment au large des côtes hawaïennes, elle n’avait pas dit qu’un cinquième, non prévu, se tiendrait à proximité.

Si les navires Haikou (DD 171), Yueyang (FF 575), Qiandaohu (AO 886) et Peace Ark (T-AH 866) étaient bien prévus au programme de RIMPAC, le navire de surveillance électronique de classe Dongdiao qui se maintient à proximité de la zone d’exercice ne l’était pas.

Décrit comme un navire espion, sa classe vise à recueillir des données électroniques et de communication des navires et aéronefs environnants.

Le porte-parole de flotte américaine du Pacifique, le capitaine de vaisseau Darryn James a déclaré samedi qu’un navire de surveillance chinois opérait près de Hawaï «en dehors des eaux territoriales des États-Unis».

Le navire serait même non loin d’Oahu, à proximité du groupe aéronaval mené par le porte-avions américain USS Ronald Reagan (CVN 76).

Ce ne serait cependant pas la première fois qu’un navire de ce type s’aventure aussi près et pendant RIMPAC. En 2012, alors que la Chine n’était pas invité à prendre part à l’exercice, un navire similaire a été vu dans les environs.

Bien que le navire ne viole pas les règles internationales en matière de navigation, la US Navy tient cependant à être clair: «Les forces navales des États-Unis surveillent en permanence toute activité maritime dans le Pacifique, et nous nous attendons à ce que navire reste en dehors de nos eaux territoriales et n’opère pas d’une manière qui pourrait perturber l’exercice maritime RIMPAC», a ainsi dit Darryn James.

«Il est clair que la Chine n’est pas prête à être un partenaire responsable et que leur premier voyage à RIMPAC devrait probablement être leur dernier», s’est insurgé le député républicain Randy Forbes, président du sous-comité des forces maritime et de projection.

Cette année est la 24e édition de RIMPAC qui a lieu tous les deux ans à Hawaï, mais aussi à San Diego (siège de la 3e flotte américaine). Pour RIMPAC 2014, ce sont plus de 25.000 militaires de 22 pays, en plus de 49 navires, six sous-marins et plus de 200 avions et hélicoptères qui sont déployés.

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT #OpLENTUS

DiscussionUn commentaire

  1. J’aurais aimer qu’un navire americain fasse une collision avec ce navire ils ont fait de même en mer jaune en dehors du cercle des eaux territoriale chinoise. Au moins les américains iront voir leur exercice les chinois sont mieux de jouer fair play.