En pleine crise, Poutine lance un projet d’exploration pétrolière russo-américaine dans l’Arctique!

Le Président russe lors de l'annonce par vidéo-conférence du projet conjoint Exxon Mobil-Rosneft d,exploration pétrolière dans la mer de kara (service de presse du Kremlin)
Temps de lecture estimé : 3 minutes
Le Président russe lors de l'annonce par vidéo-conférence du projet conjoint Exxon Mobil-Rosneft d'exploration pétrolière dans la mer de kara (service de presse du Kremlin)
Le Président russe lors de l’annonce par vidéo-conférence du projet conjoint Exxon Mobil-Rosneft d’exploration pétrolière dans la mer de kara (service de presse du Kremlin)

Le président russe Vladimir Poutine s’est prononcé samedi pour une coopération économique accrue avec l’Occident, au nom du réalisme économique, et, en dépit du cycle de sanctions réciproques engagées récemment à propos de l’Ukraine, il a lancé officiellement un projet d’exploration pétrolière russo-américaine dans l’Arctique.

La société américaine Exxon Mobil et la société d’État russe Rosneft ont entamé l’exploration d’un site en Mer de Kara, au nord de la Sibérie, prévue pour durer jusqu’à fin octobre et la prise de la mer par la glace.

«Nous nous félicitons bien sur (d’un tel projet) et nous sommes disposés à étendre notre coopération avec nos partenaires», a déclaré M. Poutine, intervenant par vidéo-conférence depuis Sotchi (sud de la Russie).

«Les entreprises, y compris les principales sociétés russes et étrangères, comprennent fort bien la nécessité d’une telle coopération», a poursuivi le chef de l’État russe. «Le pragmatisme et le bon sens prévalent en dépit des difficultés du contexte politique actuel, et cela est très satisfaisant», a-t-il poursuivi.

Le projet d’exploration russo-américain dans l’Arctique n’est pas affecté, selon les autorités russes, par les récentes sanctions occidentales qui interdisent notamment l’exportation d’armes et de certains matériels d’équipement pétrolier vers la Russie.

Ces sanctions ont été prises notamment par les États-Unis et l’Union européenne, en raison du soutien militaire assuré par Moscou aux combattants séparatistes prorusses en Ukraine, un soutien que les autorités russes démentent. La Russie a réagi en imposant un embargo sur la quasi-totalité des produits alimentaires venant des pays qui ont adopté de telles sanctions à son encontre.

(Projet d’exploration pétrolière russo-américaineen mer de Kara (Exxon Mobil)
Rosneft et ExxonMobil ont une longue expérience de 20 ans DE coopération fructueuse dans l’Arctique à Sakhaline, une île russe située dans le nord-ouest de l’océan Pacifique, au large de la Sibérie, à 9 000 km de Moscou,couvrant près de 20 ans, avec une excellent dossier en matière de sécurité et d’environnement ainsi qu’en ce a trait au bénéfices économiques pour la communauté, souligne le communiqué d’Exxon Mobil qui annonce ce projet.
communauté.

En outre, il y a plus de 90 ans que la société américaine opèrent des conditions arctiques, note-t-elle aussi dans son communiqué.

La mer de Kara pourrait abriter jusqu’à 100 milliards de barils de pétrole, , mais la Russie a besoin des technologies occidentales pour pouvoir exploiter ces gisements, selon le patron de Rosneft Igor Setchin

C’est le même Igor Setchin qui avait été épargné en mai dernier par les sanctions canadiennes, malgré la rhétorique incendiaire d’Ottawa à l’encontre des Russes, en raison de ses liens d’affaires trop importants avec le Canada, Rosneft détenant environ 30 pour cent d’un champ pétrolier Exxon Mobil Corp en Alberta.

Il semble bien que, parfois, le pétrole unit: c.est pas parce qu’on se tape dessus qu’on peut pas chercher du pétrole ensemble.

Les Américains tempêtent, adoptent des sanctions, notamment l’interdiction de transferts de technologie dans le domaine des hydrocarbures, puis, tout à coup, la société pétrolière et gazière américaine géante Exxon Mobil annonce un projet conjoint d’exploration pétrolière russo-américaine.

On dirait bien que «les affaires sont les affaires» après tout. «Dallas style» avec Poutine dans le rôle de J.R.