Irak: près de 20.000 déplacés parviennent à fuir les monts Sinjar

0
Une famille yazidie qui a fui la violence de son village de Sinjar en Irak, réfugiée dans une école au Kurdistan, le 5 août 2014 (Safin Hamed/AFP)
Une famille yazidie qui a fui la violence de son village de Sinjar en Irak, réfugiée dans une école au Kurdistan, le 5 août 2014 (Safin Hamed/AFP)

Fuyant les djihadistes de l’État islamique dans le nord de l’Irak, près de 20.000 Irakiens, réfugiés dans les monts Sinjar, ont pu s’échapper sains et saufs vers la Syrie avant de revenir dans le Kurdistan irakien.

Un responsable kurde au point de passage frontalier de Fishkabour, a indiqué que 30.000 personnes étaient arrivées de Syrie, après avoir fui les montagnes.

«Les forces kurdes sont parvenues à faire passer en Syrie 30.000 Yazidis, en majorité des femmes et des enfants, puis à les faire revenir au Kurdistan» irakien, a expliqué Shawkat Barbahari.

Plusieurs milliers d’habitants de la minorité kurdophone des Yazidis ont été chassés de chez eux lorsque les djihadistes de l’État islamique (EI) se sont emparé la semaine dernière de la ville de Sinjar.

Ils sont depuis terrés, terrorisés, dans les montagnes, par des chaleurs extrêmes, sans vivres ni eau.

Selon la députée yazidie Vian Dakhil, «il en reste des milliers dans la montagne». «Le passage n’est pas sûr à 100%» selon elle, «il y a toujours un risque».

David Swanson, un responsable du bureau de l’ONU pour la coordination des affaires humanitaires, a souligné que l’ONU n’était pas directement impliquée dans l’exfiltration des déplacés, et qu’il ne pouvait confirmer ces chiffres. Mais, a-t-il ajouté, elle se tient prête à aider tous ceux qui seront passés dans la province de Dohouk, dans le Kurdistan.

Depuis vendredi, les Etats-Unis mènent des frappes aériennes contre des positions djihadistes, première implication directe depuis le départ de leurs troupes d’Irak il y a près de trois ans.

Ils livrent également des aides humanitaires aux déplacés sur les monts Sinjar, ainsi que la Grande-Bretagne et la France.

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT

Les commentaires sont fermés.