Neutralisation du gaz sarin syrien en Méditerranée: «Mission accomplie»!

Le MV Cape Ray [T-AKR-9679], un navire de la Force de réserve la US Maritime Administration (MARAD), une agence du département des Transports des États-Unis qui gère la National Defense Reserve Fleet (NDRF) et qui maintient sa capacité de fournir des navires en cas d'urgence nationale, militaire ou non, sera loué par la Marine américaine pour détruire une partie de l'arsenal chimique syrien (US Navy)
Temps de lecture estimé : 2 minutes
Le MV Cape Ray [T-AKR-9679], un navire de la Force de réserve la US Maritime Administration (MARAD), une agence du département des Transports des États-Unis qui gère la National Defense Reserve Fleet (NDRF) et qui maintient sa capacité de fournir des navires en cas d'urgence nationale, militaire ou non, sera loué par la Marine américaine pour détruire une partie de l'arsenal chimique syrien (US Navy)
Le MV Cape Ray [T-AKR-9679], un navire de la Force de réserve la US Maritime Administration (MARAD), une agence du département des Transports des États-Unis qui gère la National Defense Reserve Fleet (NDRF) et qui maintient sa capacité de fournir des navires en cas d’urgence nationale, militaire ou non, sera loué par la Marine américaine pour détruire une partie de l’arsenal chimique syrien (US Navy)

Neutralisation des précurseurs du Sarin à bord du navire américain MV Cape Ray: «Mission accomplie».Les spécialistes militaires et civils chargés de détruire les armes chimiques évacuées de Surie ont neutralisé la totalité du gaz sarin syrien à bord navire cargo en Méditerranée, a annoncé ce mardi 12 août le Pentagone.

Selon le porte-parole du Pentagone Steve Warren, l’équipe a détruit au total 581 tonnes d’agents destinés à produire du gaz sarin et a procédé à la neutralisation de 19,8 tonnes d’agents destinés à fabriquer du gaz moutarde (ypérite).

Le Cape Ray se trouve dans les eaux internationales depuis juillet. Son équipe doit neutraliser les armes chimiques syriennes au moyen de deux systèmes d’hydrolyse déployable (FDHS) d’ici fin août.

La Syrie a accepté en octobre 2013 la proposition russe de remettre ses armes chimiques et substances toxiques à la communauté internationale pour destruction. Accusée d’avoir utilisé des armes chimiques contre les civils, la Syrie a ainsi évité des frappes américaines.

Des équipes conjointes d’armes chimiques de l’OIAC et les Nations Unies avaient commencé à sécuriser les sites chimiques syriens au début octobre, et le gouvernement syrien a finalement livré le dernier de ses stocks de produits chimiques déclarés le 23 Juin.

La Syrie a livré en tout 1.300 tonnes métriques de produits chimiques pour la neutralisation. Les équipes Cape Ray ont pour mission de neutraliser en mer 600 tonnes des produits les plus dangereux, précurseur du Sarin et du gaz moutarde.

Par la suite, les sous-produits, appelés effluent, seront envoyés à des installations finlandaise et allemande pour y être être détruits, ont indiqué des responsables.

Quant aux 700 tonnes de produits chimiques restant sur le total de 1.300, il seront livrés à des installations commerciales et gouvernementales en Europe et aux États-Unis capables de les neutraliser.

Les déchets ainsi produits seront toujours considérés comme «déchets dangereux», mais ne pourront plus être utilisés pour fabriquer des armes chimiques, ont indiqué les responsables de l’opération.