Appui du Canada aux initiatives de sécurité de l’OTAN en Ukraine et en Europe de l’Est

Le Premier ministre Stephen Harper rencontre Jens Stoltenberg, secrétaire général désigné de l’Organisation du Traité de l'Atlantique Nord (OTAN) en marge du Sommet de l’OTAN (Bureau du Premier Ministre)
Temps de lecture estimé : 4 minutes
Le Premier ministre Stephen Harper rencontre Jens Stoltenberg, secrétaire général désigné de l’Organisation du Traité de l'Atlantique Nord (OTAN) en marge du Sommet de l’OTAN (Bureau du Premier Ministre)
Le Premier ministre Stephen Harper rencontre Jens Stoltenberg, secrétaire général désigné de l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN) en marge du Sommet de l’OTAN (Bureau du Premier Ministre)

Le Canada appuiera deux initiatives qui aideront l’Ukraine et les alliés de l’OTAN à contrer la menace posée par le militarisme russe dans la région, annonce le Bureau du premier ministre canadien.

«Le Canada et ses alliés de l’OTAN condamnent d’une seule voix les actes d’agression commis par la Russie en Ukraine et nous prenons des mesures pour forcer le régime de Poutine à changer de cap. Nous prenons aussi des mesures pour décourager tout autre acte agressif d’expansionnisme militaire dans la région», déclare le Premier ministre Stephen Harper.

Un soutien sera versé par l’entremise du Fonds de fiducie de l’OTAN. Ce soutien mettra l’accent sur le renforcement des capacités de l’Ukraine en matière de commandement, de contrôle, de communications et d’informatique et il aidera à améliorer les systèmes de gestion du personnel et à réformer le soutien logistique et la normalisation au sein des forces armées.

De plus, trois centres d’excellence de l’OTAN dans la région des pays baltes – pour la cybersécurité, la sécurité énergétique et les communications stratégiques – recevront chacun un soutien pour aider les pays baltes à renforcer leur cadre régional pour répondre à la situation de crise.

Le centre d’excellence de l’OTAN pour les communications stratégiques se trouve à Riga, en Lettonie; celui pour la sécurité énergétique se trouve à Vilnius, en Lituanie; et celui pour la coopération en matière de cyberdéfense se trouve à Tallinn, en Estonie.

Depuis le début de la crise en Ukraine, le Canada a participé à une mission d’observation militaire menée par l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe pour faire rapport sur les activités militaires en Ukraine, il a déployé six chasseurs CF-18 et jusqu’à 20 officiers d’état-major au Grand Quartier général des Puissances alliées en Europe pour contribuer aux efforts de planification de l’OTAN et il s’est engagé à déployer le NSCM Toronto aux forces maritimes permanentes de l’OTAN pour montrer davantage qu’il est solidaire de l’Alliance, rappelle le Bureau du premier ministre dans le communiqué qui annonce l’appui du Canada aux nouvelles mesures de l’Alliance.

De plus, souligne aussi le Bureau du premier ministre canadien, des soldats de l’Armée canadienne ont participé à l’exercice ORZEL ALERT à Swidwin, en Pologne, du 5 au 9 mai 2014, dans le cadre des mesures de sécurisation prises par l’OTAN en Europe centrale et en Europe de l’Est. Le 7 août 2014, le Canada a aussi fourni une importante aide non létale en matière de sécurité à l’Ukraine, pour aider le pays à sécuriser ses frontières à l’Est contre les agressions russes.

«Le soutien du Canada fourni aujourd’hui à l’égard des initiatives de l’OTAN aidera les Ukrainiens à mieux se défendre contre la menace russe et à renforcer la capacité des centres d’excellence de l’OTAN dans la région pour mieux relever les défis de sécurité régionale liés à l’énergie, aux communications et à la cyberdéfense», déclare aussi à propos des nouvelles initiatives de sécurité de l’OTAN le Premier ministre Stephen Harper.

Journée bien remplie pour Stephen Harper

Journée bien remplie pour le Le Premier ministre Stephen Harper qui a notamment, en marge du Sommet de l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord qui se tient au Pays de Galles au Royaume-Uni, rencontré le roi Abdallah II de Jordanie, le prochain secrétaire général de l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN), Jens Stoltenberg, et, bien sûr, le président Petro Porochenko d’Ukraine dont le Canada est un soutien important depuis toujours.

La dernière rencontre de Stephen Harper avec le Président ukrainien Petro Poroshenko remontait au 7 juin dernier à Kiev alors que le Premier ministre Harper assistait à la cérémonie d’inauguration du Président Poroshenko.

Lors de la rencontre d’aujourd’hui, ils ont discuté de la situation en Ukraine et de la violation par la Russie de la souveraineté de cet État et de son intégrité territoriale.

Le Premier ministre Harper a réitéré le soutien continu du Canada à l’égard de l’Ukraine et les deux leaders ont discuté de la meilleure façon dont le Canada et la communauté internationale peuvent aider l’Ukraine à traverser la crise actuelle et par la suite. Le Premier ministre a informé le Président Poroshenko des nouvelles initiatives annoncées aujourd’hui afin d’aider l’Ukraine ainsi que les alliés de l’OTAN à contrer la menace que présente le militarisme russe dans cette région.

Lors de sa rencontre avec Jens Stoltenberg, le prochain secrétaire général de l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN), le chef du gouvernement canadien l’a d’abord félicité «avant qu’il n’assume son nouveau rôle en qualité de secrétaire général».

«Les défis actuels que l’OTAN doit relever au chapitre de la sécurité, notamment l’importance de réprouver les gestes agressifs de la Russie et de soutenir l’Ukraine, ont fait l’objet des discussions», dit le communiqué du Bureau de Stephen harper à propos de cette rencontre.

Les deux leaders ont également partagé leurs points de vue sur l’adaptation future de l’OTAN dans le contexte changeant de la sécurité de la zone euro-atlantique et se sont entendus sur la nécessité pour l’Alliance d’améliorer son plan d’intervention et de réactions immédiates.

Le Premier ministre Harper a souligné le soutien fidèle du Canada à l’égard de l’OTAN et les deux chefs ont promis de collaborer étroitement au cours des années à venir.

Lors de la rencontre, avec le roi Abdallah II, le premier ministre canadien a longuement discuté de la crise qui sévit tant en Syrie qu’en Iraq et de la sérieuse menace que présente l’État islamique d’Iraq et du Levant (EIIL). Le Premier ministre Harper a partagé des renseignements sur les mesures coordonnées que prennent le Canada et ses alliés afin de protéger les civils innocents et de contrer les gestes de l’EIIL.

Ils ont également pris le temps de discuter de la situation changeante au Moyen-Orient.

La dernière rencontre des deux leaders a eu lieu en Jordanie en janvier dernier pendant la visite du Premier ministre Harper au Moyen-Orient.