Conférence des forces européennes: un plus grand rôle pour l’Armée canadienne dans le monde

Le Commandant de l'armée américaine en Europe, le Lieutenant-général Donald M. Campbell Jr, ouvrait la 22e Conférence annuelle des forces armées européennes (CFAE), à Wiesbaden, en Allemagne, marquée par les changements intervenus à l'occasion de la crise ukrainienne (U.S. Army Europe)
Temps de lecture estimé : 3 minutes
Le Commandant de l'armée américaine en Europe, le Lieutenant-général Donald M. Campbell Jr, ouvrait la  22e Conférence annuelle des forces armées européennes (CFAE), à Wiesbaden, en Allemagne, marquée par les changements intervenus à l'occasion de la crise ukrainienne (U.S. Army Europe)
Le Commandant de l’armée américaine en Europe, le Lieutenant-général Donald M. Campbell Jr, ouvrait la 22e Conférence annuelle des forces armées européennes (CFAE), à Wiesbaden, en Allemagne, marquée par les changements intervenus à l’occasion de la crise ukrainienne (U.S. Army Europe)

À la 22e Conférence annuelle des forces armées européennes (CFAE) à Wiesbaden en Allemagne, marquée par les changements intervenus à l’occasion de la crise ukrainienne, le Lieutenant-général Marquis Hainse, commandant de l’Armée canadienne, a «exploré certaines possibilités qui permettraient d’accroître le rôle de l’Armée canadienne dans le monde».

La CFAE est une initiative annuelle de l’armée américaine en Europe qui vise à bâtir de solides relations internationales entre des représentants de plus de 40 pays.

À l’occasion de cette Conférence de trois jours, du 15 au 17 septembre, co-organisée par le Chef d’état-major de l’armée américaine, le Général Raymond T. Odierno, et le Commandant de l’armée américaine en Europe, le Lieutenant-général Donald M. Campbell Jr., les commandants des forces terrestres de 38 pays européens, des États-Unis et du Canada ont mis l’accent sur l’importance de l’engagement et de la coopération multinationale pour la sécurité et la stabilité mondiales.

En un an, depuis la dernière Conférence qui s’était terminée le 2 octobre 2013, tout a changé avec la crise ukrainienne, l’affrontement Est-Ouest, la réponse de l’OTAN qui a renforcé ses mesures de sécurité et la Russie qui a changé sa doctrine militaire pour revenir aux principes qui prévalaient à l’époque de la guerre froide.

Les Européens, les Canadiens et les Américains multiplient les exercices conjoints en Europe et, seulement ce mois-ci, les États-Unis participent activement à des exercices avec environ la moitié des pays représentés à la conférence.

Le Canada est lui aussi engagé encore davantage à travailler avec ses alliés de l’OTAN dans le but de promouvoir la sécurité et la stabilité en Europe centrale et en Europe de l’Est dans le contexte actuel «d’agression et de provocation que la Russie fait subir à l’Ukraine», pour reprendre les mots de la Défense canadienne.

Le Canada, avec l’opération REASSURANCE notamment,a participé à plusieurs mesures visant à montrer la force de la solidarité entre les alliés dans les pays membres de l’OTAN de l’Europe centrale et de l’Europe de l’Est.

Un plus grand rôle pour l’Armée canadienne

Le thème de la Conférence de cette année, était «Puissance terrestre européenne: active à l’échelle mondiale et capable d’intervenir (European Land Power: Globally Engaged and Responsive), a permis aux militaires de se pencher sur la façon de se préparer aux subtilités de la coordination internationale en temps de crise.

L’atelier de discussion de la Conférence sur l’interopérabilité et auquel participaient le Major-Général belge Hubert de Vos et le Lieutenant-général allemand Bruno Kasdorf était animée par le Lieutenant-général Marquis Hainse et portait sur les avantages de l’interopérabilité et de la formation en temps de paix au niveau des quartiers généraux.

Le Lieutenant-général Marquis Hainse, a mis à cette occasion l’accent sur les possibilités qui s’offraient aux partenaires qui partagent des points de vue similaires de relever des défis communs en matière de sécurité, affirme la Défense canadienne.

«La Conférence des forces armées européennes demeure une importante occasion de poursuivre l’engagement de l’Armée canadienne à apprendre à composer avec la complexité des défis internationaux actuels et futurs. En renforçant ses liens avec les partenaires européens, l’Armée canadienne continue de renforcer son rôle de leader à l’échelle internationale,», a déclaré le commandant de l’Armée canadienne.

Le Loeutenant-général Hainse a donc a engagé lors de cette 22e Conférence des discussions avec les leaders de nombreuses forces armées européennes et a exploré certaines possibilités qui permettraient d’accroître le rôle de l’Armée canadienne dans le monde», affirme la Défense canadienne ajoutant que la CFAE aura donc «permis au Commandant de l’Armée canadienne de poursuivre des échanges directs avec les commandants supérieurs des forces armées européennes, faisant ainsi évoluer le rôle du Canada dans le partenariat euro-atlantique et améliorant l’influence du Canada au sein de l’OTAN».