Forces canadiennes: 20 nouveaux robots pour détecter les agents chimiques, radioactifs ou bactériologiques

0
Le robot de reconnaissance et déminage iRobot 510 PackBot CBRN peuvent effectue les opérations de détection CBRN et manipuler les matières dangereuses. Configurée rapidement en fonction des besoins de la mission, PackBot grimpe facilement des escaliers et des passages étroits, se déplace avec efficacité, et relaie des données vidéo, audio et de détection en temps réel tandis que l'opérateur reste à une distance sécuritaire (IRobot)
Le robot de reconnaissance et déminage iRobot 510 PackBot CBRN peuvent effectue les opérations de détection CBRN et manipuler les matières dangereuses. Configurée rapidement en fonction des besoins de la mission, PackBot grimpe facilement des escaliers et des passages étroits, se déplace avec efficacité, et relaie des données vidéo, audio et de détection en temps réel tandis que l’opérateur reste à une distance sécuritaire (IRobot)

L’armée canadienne dépensera près de 10 millions $ afin de faire l’acquisition de 20 robots servant à détecter des bombes sales radioactives, ainsi que des armes chimiques, bactériologiques ou nucléaires (CBRN).

La société américaine iRobot Corp a obtenu à la suite d’un appel d’offres ouvert des contrats pluriannuels avec une valeur initiale de 9,6 millions de dollars du ministère de la Défense nationale (MDN).

Les contrats prévoit la livraison de 20 iRobot 510 PackBot CBRN Recce Systems, la formation et le soutien futur du cycle de vie. Tous les robots prévus par le contrat devraient être livrés d’ici avril 2015.

Fondée en 1990 par les experts en robotique du Massachusetts Institute of Technology (MIT) qui souhaitaient transformer les robots utilitaires en réalité, IRobot s’est fait connaître par ses robots ménagers

«La meilleure manière de faire les corvées», dit la société su son site internet. Et plus de 10 millions de robots ménagers, aspirateurs, nettoyeurs de piscines, nettoyeurs de gouttières, etc, ont été vendus dans le monde.

Les robots de défense et sécurité iRobot, eux, ont une tâche encore plus importante, protéger les soldats des dangers. Ils remplissent de nombreuses missions pour les soldats et les professionnels de la sécurité. Plus de 5 000 robots ont été livrés aux forces de défense militaires et civiles dans le monde entier, dit la société américaine.

Développé dans le cadre du programme de modernisation de l’armée américaine, le SUGV (Small Unmanned Ground Vehicle, petit véhicule terrestre sans pilote) est un robot dédié aux opérations mobiles et aux missions d’infanterie.

Son prédécesseur, l’iRobot PackBot, est l’un des robots a fait ses preuves au combat et effectue de nombreuses missions de recherche, de reconnaissance et de déminage.

La gamme de robots militaires d’iRobot inclut également l’iRobot FirstLook, un petit robot léger pouvant être déployé facilement, conçu pour les opérations spéciales, et l’iRobot 710 Kobra, un grand robot permettant de déplacer des charges lourdes.


iRobot Ground Infantry Robots (ADS)

Le iRobot 510 PackBot CBRN destiné aux Forces canadiennes

Le robot de reconnaissance iRobot 510 PackBot CBRN destiné aux Forces canadiennes est, lui, une extension modulaire du robot 510 PackBot Multi-Mission, la plate-forme de robot de l’entreprise, qui répond aux exigences spécifiques fixées par la Défense canadienne.

Il comprend un système de détection CBRN qui intègre cinq capteurs «primaires» pour détecter de manière fiable et alerte les militaires en cas de présence d’agents de guerre chimique, de produits chimiques industriels toxiques, de gaz volatils, d’explosifs et ou de radiations.

Le robot choisi par les Forces armées canadiennes dispose d’une mobilité accrue grâce à l’ajout de «pattes palmés» à arrière. Il a été choisi en partie en raison de sa facilité d’utilisation, d’une meilleure mobilité, de la capacité d’accéder à des espaces exigus et, bien sûr, pour ses grandes capacités de détection, souligne la société américaine en parlant du contrat canadien.

L’équipe de neutralisation d’explosifs de l’armée canadienne a déjà utilisé des petits véhicules robotisés afin de trouver et désarmer des bombes en bordure de route et des pièges, mais ces engins n’avaient pas jusqu’ici la capacité de détecter des armes de destruction massive, ce que les groupes terroristes comme Al-Qaïda tentent d’acquérir.

«iRobot est honoré de travailler avec le ministère de la Défense du Canada pour relever le défi de garder en sécurité le personnel qui doit répondre aux menaces chimiques, bactériologiques, radioactives et nucléaires», a déclaré Frank Wilson, vice-président senior et directeur général de la Défense et de la sécurité de l’unité d’affaires de iRobot, ajoutant » Des incidents CBRN se produisent à l’échelle mondiale, et présentent chacun leurs propres défis. IRobot offre à tous nos clients des systèmes robustes et fiables qui sont capables de répondre à un large éventail de besoins spécifiques de la mission».

Les 20 robots devraient donc être livrés d’ici avril prochain, prêts à entrer dans des édifices, monter des escaliers et circuler dans tous les secteurs qui pourraient être dangereux pour les hommes, préservant ainsi la vie de nos soldats.

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.