Irak: à Bagdad, le Parlement pris d’assaut par des manifestants

37
Des combattants chiites enrôlés pour combattre l'Etat islamique à Jurf al-Sakhr, au sud de Bagdad, le 18 août 2014 (Ali al-Saadi/AFP)
Temps de lecture estimé : 2 minutes
Des combattants chiites enrôlés pour combattre l'Etat islamique à Jurf al-Sakhr, au sud de Bagdad, le 18 août 2014 (Ali al-Saadi/AFP)
Des combattants chiites enrôlés pour combattre l’Etat islamique à Jurf al-Sakhr, au sud de Bagdad, le 18 août 2014 (Archives/Ali al-Saadi/AFP)

Des proches de membres des forces de sécurité irakiennes disparus au cours de l’offensive de l’État islamique (EI) ont pris d’assaut le Parlement à Bagdad et entamé un sit-in dans son enceinte ce mardi 2 septembre.

Des policiers anti-émeute tentaient de faire sortir du bâtiment les manifestants qui exigent de savoir ce qu’il est advenu de leurs proches qui se sont rendus aux djihadistes, rapporte aujourd’hui l’AFP disant s’appuyer sur sur une source qui se trouvait dans le Parlement au moment de l’assaut.

Les manifestants ont brisé des chaises dans la cafétéria du Parlement et ont attaqué certains députés qui s’y trouvaient, ainsi que des employés, rapporte l’agence.

Lors de l’offensive fulgurante le 9 juin qui a permis à l’État islamique de s’emparer de pans entiers du territoire irakien, quelque 1.700 soldats s’étaient rendus au groupe-ultra radical qui avait par la suite publié des photos montrantl’exécution de dizaines d’hommes en civil dans une zone désertique, affirmant en avoir tué des centaines au total.

Le Parlement devait aborder ce sujet aujourd’hui, mardi, mais les manifestants ont fait irruption avant l’ouverture de la session, qui a dû être repoussée à mercredi.

Les forces de sécurité irakiennes, qui avaient été complètement dépassées au début de l’offensive, ont remporté ces derniers jours quelques succès contre les djihadistes, au côté de milliers de miliciens chiites et de combattants kurdes.

*Avec AFP