Le Canada va déployer des troupes en Irak, annonce Stephen Harper depuis Newport

Un CC-130J Hercules Canada se prépare à atterrir à la 8e Escadre Trenton, en Ontario (Archives/Caporal Darcy Lefebvre/DDN)
Temps de lecture estimé : 4 minutes
Le Premier ministre Stephen Harper alors qu'il s'envolait pour le Sommet de l'OTAN au Pays de Galles qui se tient à Newport les 4 et 5 septembre 2014 (Bureau du Premier ministre)
Le Premier ministre Stephen Harper alors qu’il s’envolait pour le Sommet de l’OTAN au Pays de Galles qui se tient à Newport les 4 et 5 septembre 2014 (Bureau du Premier ministre)

Le Premier ministre Stephen Harper, qui participe en ce moment au Sommet de l’OTAN au Pays de Galles, a annoncé ce vendredi 5 septembre le déploiement de plusieurs dizaines de membres des Forces armées canadiennes en Irak qui se joindront aux Américains et fourniront des conseils et de l’aide aux forces irakiennes.

Les États-Unis ont déjà envoyés pour leur part depuis juin quelques 300 conseillers militaires qui ont déjà commencé leur mission en Irak pour épauler les forces gouvernementales dans leur lutte contre les insurgés sunnites.

Après l’Ukraine, la menace posée par l’État islamique, organisation djihadiste responsable d’atrocités en Irak et en Syrie, s’est imposée dans les discussions lors de la deuxième journée du sommet de l’OTAN à Newport, au Pays de Galles.

Les États-Unis ont appelé ce vendredi à la constitution rapide d’une large coalition pour détruire l’État islamique, lors d’une réunion avec 9 autres pays ce vendredi en marge du sommet de l’OTAN ( Royaume uni, France, Allemagne,Italie, Turquie, Pologne, Australie, Danemark et, bien sûr, Canada).

«Nous devons avoir cette coalition d’ici l’Assemblée générale de l’ONU qui s’ouvre dans la dernière semaine de septembre», a déclaré le Secrétaire d’État américain, John Kerry alors que le Canada, pour sa part, a tout de suite répondu à l’appel.

Les Forces d’opérations spéciales du Canada

Après avoir reçu le consentement définitif de l’Irak, près d’une centaine de membres du Régiment d’opérations spéciales du Canada (ROSC) se joindra donc aux militaires américains pour conseiller le gouvernement irakien sur la façon de fournir aux forces de sécurité dans le nord du pays des moyens d’agir plus efficacement devant la menace de l’État islamique de l’Irak et du Levant (EIIL).

Ces membres des Forces armées canadiennes fourniront des conseils stratégiques et tactiques aux forces irakiennes avant de commencer les opérations tactiques contre les combattants de l’État islamique, a précisé à 45eNord.ca une porte-parole de la Défense nationale.

Il s’agit toutefois strictement d’un rôle de conseil et d’assistance et les Forces canadiennes n’accompagneront pas les forces irakiennes sur le terrain lors des missions/opérations tactiques, nous a assuré cette source. «Ils sont là pour donner des conseils qui aideront le gouvernement irakien et ses forces de sécurité à être plus efficace contre l’État islamique. Là encore, ils ne sont pas là dans un rôle de combat».

«Comme le premier ministre a indiqué dans ses remarques, une fois les arrangements finalisés avec le gouvernement irakien, les soldats peuvent être déployés et nous nous attendons à ce que cela se produise bientôt», a aussi précisé la source.

«Cela contribuera à protéger les citoyens irakiens persécutés par l’EIIL et à prévenir toute nouvelle escalade de la crise humanitaire occasionnée par ceux qui fuient ce groupe terroriste», souligne de son côté le communiqué du Bureau du Premier ministre qui annonce la nouvelle.

«Le fanatisme dont fait preuve le groupe terroriste EIIL constitue une menace réelle pour la sécurité de la région et pour des millions d’innocentes personnes en Irak, et Syrie et au-delà. Si on ne réagit pas, l’EIIL constitue également une menace directe pour le Canada et ses alliés. Le déploiement de membres des Forces armées canadiennes est une mesure concrète en vue de mettre fin au carnage meurtrier de l’EIIL et de répondre à la crise humanitaire qu’il a provoquée.», a déclaré le Premier ministre Stephen Harper.

Les militaires seront déployés pour une période initiale pouvant atteindre 30 jours. Cet engagement sera réévalué au terme de cette période.

Au moment d’écrire ses lignes, les chefs des partis d’opposition étaient mis au courant de la décision d’autoriser ce déploiement. Une réunion spéciale du Comité des affaires étrangères et du développement international de la Chambre des communes sera d’ailleurs convoquée à la première occasion pour permettre au ministre des Affaires étrangères, au ministre de la Défense nationale et au Chef d’état-major de la Défense de fournir de l’information aux députés.

Le Canada a été l’un des pays ayant apporté la plus grande contribution en ce qui a trait au soutien accordé au gouvernement irakien contre le fléau de l’EIIL», note le Bureau du Premier ministre.

L’aide canadienne à l’Irak

Le 4 septembre 2014, le ministre des Affaires étrangères, John Baird, a annoncé la distribution d’une deuxième série de fournitures de secours provenant de la réserve qu’il a mise sur pied aux Émirats arabes unis afin de répondre aux besoins immédiats des personnes touchées par le conflit en Irak.

Il a également annoncé l’octroi de 5 millions de dollars supplémentaires destinés à fournir un refuge d’urgence et des fournitures de secours d’urgence aux personnes touchées par le conflit dans le nord de l’Irak ainsi que 2 millions de dollars pour fournir des soins de santé urgents à la population, ce qui porte le total de l’aide humanitaire canadienne accordée au pays à 28 millions de dollars depuis le début de 2014.

Le ministre des Affaires étrangères avait déjà annoncé la veille une contribution de 15 millions de dollars destinés à des programmes de sécurité dont profitera directement la population irakienne. Cette contribution prévoyait notamment l’octroi de 10 millions de dollars pour fournir du matériel non létal d’assistance à la sécurité comme des casques, des gilets de protection balistique et des véhicules de soutien logistique pour venir en aide aux forces combattant l’EIIL, et 5 millions de dollars pour appuyer les efforts déployés dans la région en vue de limiter le mouvement de combattants étrangers vers l’Irak et la Syrie.

En outre, le Canada a déployé un avion CC-130J Hercules et un avion CC-177 Globemaster III de l’Aviation royale canadienne, ainsi que leurs équipages d’environ 30 membres des Forces armées canadiennes à partir de la Base des Forces canadiennes Trenton pour aider à la livraison de matériel militaire essentiel provenant d’alliés qui apportent leur contribution aux forces qui combattent l’EIIL.

C’est ainsi que,  le 29 août, l’appareil de transport stratégique CC-177 Globemaster III de l’Aviation royale canadienne a effectué sa première livraison de matériel militaire donné par la République d’Albanie aux forces de sécurité qui combattent l’EIIL en Irak.

Jusqu’à maintenant, au 3 septembre, 231 000 livres de matériel militaire ont été livrées lors de cinq vols.