Le Royal 22e Régiment frappe aux portes de l’Hôtel de ville de Montréal (PHOTOS/VIDÉO)

61
Le maire de Montréal, Denis Coderre, inspecte la troupe. (Nicolas Laffont/45eNord.ca)
Temps de lecture estimé : 2 minutes

C’est un évènement d’importance pour les Forces armées canadiennes, l’Armée canadienne et surtout le Royal 22e Régiment! Le maire de la ville de Montréal a accordé aujourd’hui le droit de cité au Royal 22e Régiment à l’occasion d’une cérémonie d’exception qui a eu lieu à l’hôtel de ville de Montréal.

Accompagnée par la Musique du Royal 22e Régiment, une garde de 100 militaires en tuniques écarlates a défilé dans les rues de Montréal entre le boulevard St-Laurent et rue Notre-Dame jusqu’aux portes de l’hôtel de ville de Montréal.

Le public, nombreux, a ensuite pu assister à la formation en deux rangs de la garde, avant que le commandant de la garde, le major Simon Côté, n’aille à la rencontre du maire en frappant la porte de l’hôtel de ville avec le manche de son épée.

Le maire de Montréal, Denis Coderre, lui a conféré l’honneur du droit de cité, autorisant ainsi les membres de la garde à fixer leur baïonnette et dégainer les drapeaux consacrés.

C’est dans cette ambiance empreinte de décorum militaire que le maire a passé en revue la garde.

«En cette année où l’on commémore le centenaire de la Première Guerre mondiale, il est de notre devoir à tous de se souvenir de ceux qui ont combattus et qui sont tombés au champ d’honneur lors de ce terrible conflit, a lancé le maire Coderre. Il est aussi de notre devoir d’honorer nos compatriotes qui depuis ce temps défendent et protègent les populations lors des conflits mondiaux ou durant les missions de maintien de la paix. Ce sont nos frères, nos sœurs, nos fils et nos filles. Ils ont choisis de servir leur pays et pour cela nous leur devons respect et admiration».

Le droit de cité est une vieille tradition par laquelle une ville autorise une unité militaire à défiler dans ses rues tambour battant et baïonnette au canon. Une fois ce droit accordé, l’unité peut décider d’exercer ce privilège à tout moment.

«Autrefois, cette reconnaissance était attribuée aux unités militaires qui, par leurs loyaux et vaillants services, gagnaient la confiance et le respect des citoyens. Le Royal 22e Régiment est honoré que la ville de Montréal lui accorde le droit de cité à l’occasion du 100e anniversaire du Régiment», a dit pour sa part le major-général (ret.) Alain Forand, colonel du Royal 22e Régiment.

Je me souviens!