«Les soldats du Califat en Égypte» prêtent allégeance à l’«État islamique»

0
Image diffusée le 30 juin 2014 par le média djihadiste Welayat Raqa montrant des membres de l'Etat islamique paradant dans une ville du nord de la Syrie (AFP)
Image diffusée le 30 juin 2014 par le média djihadiste Welayat Raqa montrant des membres de l’Etat islamique paradant dans une ville du nord de la Syrie. (Archives/AFP)

Alors que les frappes américaines en Irak et désormais en Syrie s’intensifient, un nouveau groupe djihadiste en Égypte a décidé de prêter allégeance à l’«État islamique».

Les soldats du Califat en Égypte revendiquent ainsi dans un communiqué diffusé sur Internet être «un groupe de jeunes de l’Islam en terre d’Égypte […] qui portent le drapeau noir» de l’Islam.

Mettant en avant «les horreurs» qui se déroulent en Syrie et en Irak, que le Président égyptien Abdel Fattah al-Sissi «tue et brûle des femmes et des hommes» et déclarant «ne pas trouver de docteurs de la loi islamique égyptiens» qui sont de véritables croyants, «nous jurons fidélité au calife de tous les musulmans Abou Bakr al-Baghdadi», précise le communiqué.

C’est le deuxième groupe à prêter allégeance aux djihadistes de l«’État islamique» en quelques jours.

Le groupe Jund-Al-Khilafah (Les soldats du Califat [en Algérie, ndlr]) qui a revendiqué l’enlèvement du français Hervé Pierre Gourdel, a fait scission avec Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) pour rejoindre l’EI.

Ce groupe est né lors de la guerre civile algérienne et se faisait appeler alors les brigades de Thénia, lié au Groupe islamique armé (GIA), connu en France pour son implication dans la vague d’attentats de 1995 dans le métro parisien.

Les soldats du Califat en Égypte font craindre le pire aux autorités égyptiennes, puisque lundi, un porte-parole de l’«État islamique» a appelé les militants islamistes du Sinaï à frapper les forces de sécurité égyptiennes.

«Placez des explosifs sur les routes. Attaquez leurs bases, faites irruption à leurs domiciles. Tranchez-leur la tête. Qu’ils ne se sentent nulle part en sécurité», a déclaré pour sa part le porte-parole de l’«ÉI», Abou Mohamed al Adnani dans un communiqué diffusé sur Internet.

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». En Afghanistan, en Haïti, dans l'Arctique, aux États-Unis, ou un peu partout au Canada, il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action.