L’ex commandant de l’ISAF en Afghanistan, John Allen, dirigera la coalition contre l’État islamique

Le Général américain John Allen en mars 2012, alors qu'il était commandant de l'ISAF (DoD)
Temps de lecture estimé : 2 minutes
Le Général américain John Allen en mars 2012, alors qu'il était commandant de l'ISAF (DoD)
Le Général américain John Allen en mars 2012, alors qu’il était commandant de l’ISAF (DoD)

Le général des Marines à la retraite John Allen, qui a commandé les forces de la coalition en Afghanistan, a été choisi par l’administration Obama pour coordonner le combat d’une autre coalition, celle que vient de former l’Amérique pour lutter contre le groupe ultra-radical l’État islamique en Irak et de la Syrie.

L’administration Obama a souligné l’importance de construire une large coalition internationale pour lutter contre le groupe militant, et le général Allen a une longue expérience de travail avec les dirigeants de la région.

Au cours de la guerre en Irak, le général Allen a été le commandant adjoint des Marines dans la province d’Anbar, où il a joué un rôle important dans le renforcement des relations avec les tribus sunnites.

Il a ensuite été Commandant adjoint du CENTCOM, le Commandement central qui supervise les opérations militaires au Moyen-Orient. Et de 2011 à 2013, le général Allen a dirigé l’effort militaire américain et allié en Afghanistan à titre de Commandant de la Force de sécurité et d’assistance de l’OTAN, l’ISAF.

Le Général Allen a également servi en tant que conseiller de John Kerry popur qui il a développé un plan de sécurité pour la Cisjordanie lors des tentatives, qui se sont arrivées infructueuses, du Secrétaire d’État américain de parvenir à un accord global de paix israélo-palestinien.

Tous les détails sur le rôle du général Allen ne sont pas encore arrêtés et les responsables de l’administration Obama n’ont fait pour l’instant aucun commentaire sur sa nomination.

Dans une interview en juin avec Défense One, le Général Allen avait exhorté Obama à frapper durement l’État islamique.

Le 20 août, juste après le journaliste américain James Foley a été décapité par des militants de l’État ​​islamique, Allen a signé un éditorial dans la revue spécialisée en matière de défense exhortant le président à agir tout de suite.

«Comme si toutes les actions de l’État islamique jusqu’ici n’étaient pas suffisamment condamnables, cet acte et la possibilité d’autres actes similaires vont cette fois focaliser l’attention des Américains en mettant l’accent sur le danger réel que fait courir l’État islamique à l’existence de l’Irak, à l’ordre de la région et aux pays d’Europe à l’Amérique», écrivait le général américain. Allen.

Dans un article Août dans la publication en ligne de la Défense un, le général Allen décrit ISIS comme un «danger clair et présent aux États-Unis » Amérique, le général Allen a écrit, est «la seule puissance capable d’organiser la réaction d’une coalition à cette menace régionale et internationale.  »

«Ce à quoi nous faisons face dans le nord de l’Irak n’est pas seulement une crise à propos de l’Irak», ajoutait-il. «Il s’agit de la région et peut-être du monde tel que nous le connaissons.»

Le Général Allen va devoir maintenant travailler avec les près de 40 pays à travers le monde qui ont accepté de participer à la lutte et les aider à coordonner ce que chacun contribuera au combat.