Mali: l’ONU condamne l’attaque qui a tué quatre Casques bleus au nord de Kidal

Des Casques bleus près de Ber, au nord-est de Tombouctou, au Mali (Marco Dormino/MINUSMA)
Temps de lecture estimé : 2 minutes
Des Casques bleus près de Ber, au nord-est de Tombouctou, au Mali (Marco Dormino/MINUSMA)
Des Casques bleus près de Ber, au nord-est de Tombouctou, au Mali (Marco Dormino/MINUSMA)

Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, s’est déclaré mardi profondément attristé par la mort de quatre Casques bleus tchadiens qui ont été tués dans une attaque à l’engin explosif qui a touché un véhicule de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA), rapporte le service d’information de l’ONU.

L’explosion a blessé 15 autres soldats de la paix, dont six grièvement. L’incident a eu lieu mardi sur une route au nord de Kidal, dans le nord du Mali, a précisé le porte-parole du Secrétaire général dans une déclaration à la presse.

Trois groupes djihadistes, Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), Ansar Dine et le Mujao, ont contrôlé pendant près de dix mois le nord du Mali, d’où ils ont été en grande partie chassés par une intervention internationale menée par la France en janvier 2013, mais des attaques continuent néanmoins à se produire dans cette région du pays.

«Le Secrétaire général condamne cet incident qui est le dernier d’une série d’attaques contre le personnel et les contractuels travaillant pour l’ONU ayant eu lieu dans la région de Kidal au cours de la semaine écoulée, y compris des tirs répétés de mortier contre le camp MINUSMA et une autre attaque à l’engin explosif contre un véhicule MINUSMA qui a blessé neuf Casques bleus tchadiens le 29 août », a ajouté le porte-parole de Ban Ki-moon.

«Ces attaques ne changeront pas la détermination des Nations Unies à soutenir le peuple malien dans sa recherche de la paix. Le Secrétaire général exprime ses sincères condoléances aux familles des soldats de la paix qui ont été tués, ainsi qu’au gouvernement du Tchad, et il souhaite un prompt et complet rétablissement aux personnes blessées », a encore dit le porte-parole du Secrétaire général.

Un deuxième round de négociations entre Bamako et des groupes armés maliens s’est ouvert par ailleurs lundi en fin d’après-midi à Alger avec l’objectif d’amener la paix dans le nord du Mali.

*Avec AFP