Nunavut: une pièce d’un des navires de l’expédition Franklin trouvée 169 ans plus tard

76
Le naufrage du HMS Breadalbane en 1853 (FAC)
Temps de lecture estimé : 3 minutes
Le naufrage du HMS Breadalbane en 1853 (FAC)
Le naufrage du HMS Breadalbane en 1853, parti à la recherche des navires de l’expédition Franklin (FAC)

Une équipe d’archéologues a découvert des pièces des navires perdus depuis le 19e siècle de l’expédition Franklin, a annoncé cette semaine le gouvernement du Nunavut.

Commandée par le capitaine John Franklin, l’expédition britannique avait quitté l’Angleterre en 1845 sur les bombardes HMS Erebus et HMS Terror pour tenter de réaliser la première traversée du passage du Nord-Ouest vers l’Arctique.

Mais Franklin et ses 128 homme sont morts après que leurs navires se sont bloqués dans les glaces dans le détroit de Victoria, près de l’Île du Roi-Guillaume dans l’archipel arctique canadien.

Plusieurs recherches ont été effectuées au cours du 19e siècle, mais le mystère entourant ce qui est arrivé à John Franklin et ses hommes n’a jamais été complètement résolu.

Cette semaine, le gouvernement du Nunavut annonce que les archéologues ont trouvé, notamment, un raccord de fer qui a appartenu à l’un des bateaux de l’expédition Franklin qui avait échoué sur l’île du Roi-Guillaume.

Les chercheurs affirment qu’il s’agit du premier artéfact de l’expédition Franklin découvert dans l’ère contemporaine.

L’archéologue Doug Stenton, qui a dirigé l’équipe de trois membres du gouvernement du Nunavut, dit que son équipe a trouvé l’artefact le 1er septembre sur l’Île de Hat, une île dans le golfe de la Reine-Maude, au sud ouest de l’Île du Roi-Guillaume.

La ministre de l’Environnement, Leona Aglukkaq, qui est aussi la députée du Nunavut, a déclaré que la découverte était à la fois «importante» et «excitante».

«C’est une énorme nouvelle pour les amateurs là-bas de l’histoire, ce sont de bonnes nouvelles pour l’histoire de l’Arctique canadien, pour les personnes dans l’Arctique – et c’est excitant», a déclaré la ministre à l’antenne de la télé.vision publique canadienne.

Le Premier ministre Stephen Harper a déclaré pour sa part que cette découverte «a permis de résoudre l’un des plus grands mystères du Canada, et ce, grâce à la découverte de l’un des deux navires ayant pris part à l’expédition Franklin».

« Bien que nous ne sachions pas encore s’il s’agit du Navire de sa Majesté (NSM) Erebus ou du NSM Terror, nous possédons assez d’information pour confirmer l’authenticité du navire. Nous avons confirmé sa découverte le dimanche 7 septembre 2014 à l’aide d’un véhicule sous marin autonome acheté récemment par Parcs Canada», a expliqué le Premier ministre canadien.

«C’est véritablement un moment historique pour le Canada. Les navires de John Franklin constituent un élément important de l’histoire du Canada. En effet, ces expéditions, qui ont eu lieu il y a près de 200 ans, ont jeté les bases de la souveraineté du Canada dans l’Arctique», .

«Je tiens à féliciter tous les partenaires qui ont participé à l’historique expédition dans le détroit de Victoria ainsi qu’à leur rendre hommage. Parmi eux se trouvaient Parcs Canada, la Société géographique royale du Canada, l’Arctic Research Foundation, la Garde côtière canadienne, la Marine royale canadienne et le gouvernement du Nunavut», a poursuivi Stephen Harper.

Une équipe d’experts est maintenant en train d’analyser ce qu’ont trouvé les archéologues.

Le Service d’archéologie de Parcs Canada avait commencé à rechercher les navires de l’expédition Franklin en 2008. «C’est véritablement un moment historique pour le Canada. Les navires de John Franklin constituent un élément important de l’histoire du Canada. En effet, ces expéditions, qui ont eu lieu il y a près de 200 ans, ont jeté les bases de la souveraineté du Canada dans l’Arctique», a conclu le premier ministre canadien.