Opération antiterroriste coup de poing de la police australienne

0
49
Le premier ministre australien Tony Abbott annonce la contribution de son pays à la coalition internationale contre les djihadistes de l'État islamique dimanche 14 septembre à Darwin, en compagnie du chef d'État-major (Office of the Prime Minister of Australia)
Temps de lecture estimé : 2 minutes
Le premier ministre australien Tony Abbott annonce la contribution de son pays à la coalition internationale contre les djihadistes de l'État islamique dimanche 14 septembre à Darwin, en compagnie du chef d'État-major (Office of the Prime Minister of Australia)
Le premier ministre australien Tony Abbott annonce la contribution de son pays à la coalition internationale contre les djihadistes de l’État islamique dimanche 14 septembre à Darwin, en compagnie du chef d’État-major (Office of the Prime Minister of Australia)

Une opération antiterroriste d’une ampleur sans précédent a été menée à Brisbane et à Sydney par plus de 800 agents, a fait savoir la police australienne. Quinze personnes ont été placées en détention afin de contrecarrer «des actes de violence» en Australie.

«Nous estimons que le groupe contre lequel nous avons lancé cette opération avait l’intention et avait commencé à planifier des actes de violence, ici en Australie», a déclaré le chef de la police fédérale Andrew Colvin. « Ces actes consistaient notamment en des attaques aveugles contre des civils », a-t-il ajouté.

Il s’agit de la plus grande opération de ce type jamais organisée en Australie. Pour le moment, une personne a été mise en examen pour de graves délits liés au terrorisme, selon la police.

Interrogées sur le fait de savoir si les personnes détenues étaient liées au groupe État islamique (EI), les autorités ont indiqué que des précisions apparaîtraient plus tard dans la journée lors d’audiences devant les tribunaux.

Les forces de l’ordre avaient été placées la semaine dernière en état d’alerte «élevé», Canberra craignant que des extrémistes revenus d’Irak ou de Syrie ne commettent des attentats. Les autorités évaluent à 160 le nombre d’Australiens partis faire le djihad. Une vingtaine seraient rentrés et sont jugés dangereux.

Le Premier ministre Tony Abbott a promis dimanche de participer à la coalition mise sur pied par les États-Unis pour combattre l’EI. Il a assuré qu’il allait envoyer 600 hommes aux Emirats arabes unis pour préparer ces opérations.