Rapid Trident 14: encore un autre exercice en Europe en septembre

L'exercice militaire international RAPID TRIDENT 14, avec la participation de soldats d'une douzaine de pays, dont les États-Unis et le Canada, se déroulera du 13 au 26 septembre dans l'ouest de l'Ukraine, dont la partie orientale est en proie à un conflit armé (photo tirée de la page Facebook de RAPID TRIDENT 14)
Temps de lecture estimé : 3 minutes
L'exercice militaire international RAPID TRIDENT 14, avec la participation de soldats d'une douzaine de pays, dont les États-Unis et le Canada, se déroulera du 13 au 26 septembre dans l'ouest de l'Ukraine, dont la partie orientale est en proie à un conflit armé (photo tirée de la page Facebook de RAPID TRIDENT 14)
L’exercice militaire international RAPID TRIDENT 14, avec la participation de soldats d’une douzaine de pays, dont les États-Unis et le Canada, se déroulera du 13 au 26 septembre dans l’ouest de l’Ukraine, dont la partie orientale est en proie à un conflit armé (photo tirée de la page Facebook de RAPID TRIDENT 14)

L’exercice militaire international RAPID TRIDENT 14, avec la participation de soldats d’une douzaine de pays, dont les États-Unis et le Canada, se déroulera du 11 au 28 septembre dans l’ouest de l’Ukraine, dont la partie orientale est en proie à un conflit armé, a annoncé ce mercredi 3 septembre le ministère polonais de la Défense.

Un des exercices de plus en plus nombreux auxquels participent les Canadiens et les Américains en Europe afin de démontrer l’engagement de Washington à la sécurité collective de ses alliés de l’OTAN et de ses partenaires européens, «à la lumière de l’intervention russe en cours en Ukraine», RAPID TRIDENT 14, qui se tiendra au Centre international de maintien de la paix et de sécurité, à Yavoriv, dans la province de Lviv en Ukraine, est exercice est conçu pour promouvoir la stabilité et la sécurité régionales, renforcer le partenariat militaire international, et favoriser la confiance, tout en améliorant l’interopérabilité entre l’OTAN et les pays partenaires.

Cette année, environ 1300 militaires de l’Ukraine, l’Azerbaïdjan, la Bulgarie, le Canada, la Géorgie, l’Allemagne, la Grande-Bretagne, la Lettonie, la Lituanie, la Moldavie, la Norvège, la Pologne, la Roumanie, l’Espagne et des États-Unis, ainsi que des représentants de l’OTAN, vont participer à l’exercice.

Dans l’ensemble, dit de son côté le Pentagone, RAPID TRIDENT 14 se compose d’un exercice multinational d’entraînement de campagne (FTX) avec un accent sur l’interopérabilité entre les forces américaines et de l’OTAN tout en soutenant le Programme national annuel de l’Ukraine qui vise à réaliser l’interopérabilité des forces terrestres ukrainiennes avec l’OTAN et à l’appui de l’OTAN de l’Ukraine.

Participation canadienne

Treize soldats des Forces canadiennes participeront à l’exercice RAPID TRIDENT 14, alors que le Canada continue d’appuyer nos alliés en Europe de l’Est.

«Le Canada est déterminé à bâtir les capacités et à entretenir des partenariats en Europe de l’Est, ce qui est très important compte tenu des agressions inacceptables perpétrées par le régime de Poutine dans la région. En participant à l’exercice RAPID TRIDENT, nous pouvons appuyer nos alliés en Europe de l’Est et protéger la stabilité et l’intégrité de l’Ukraine», a déclaré à ce propos le ministre canadien de la Défense, Rob Nicholson.

Neuf instructeurs de la Force opérationnelle contre les dispositifs explosifs de circonstance (C IED), 4e Régiment d’appui du génie, aideront les soldats participants à perfectionner leurs compétences et connaissances à l’égard des méthodes et des techniques en matière de C-IED, en appui des opérations de stabilité.

En partenariat avec plusieurs autres nations, cinq officiers du QG 5 Div CA occuperont des postes d’état-major au QC du bataillon multinational de l’exercice et au QC de la Brigade multinationale. Ils fourniront du mentorat et du soutien aux officiers ukrainiens occupant des positions de commandement.

«Les soldats de l’Armée canadienne ont acquis une réputation internationale grâce à leur professionnalisme, à leur expertise et à leurs compétences en leadership. Les exercices multinationaux comme RAPID TRIDENT permettent à nos soldats et à nos partenaires à mettre en pratique des opérations coalisées, à assurer l’interopérabilité et à intervenir en cas de menaces.», a déclaré pour sa part à propos de la participation canadienne le Lieutenant-général Marquis Hainse, Commandant de l’Armée canadienne