Syrie: avec le F-22 Raptor, les djihadistes peuvent courir, mais ne peuvent se cacher

0
Un F-22 Raptor en phase de post-combustion  (WikiCommons)
Un F-22 Raptor dans le ciel du Maryland lors d’un spectacle aérien (U.S. Air Force photo/Senior Airman Daniel Hughes)

Les frappes de la Coalition menée par les États-Unis en Syrie qui ont débuté le 23 septembre ont aussi été le baptême du feu du F-22 Raptor, l’avion de chasse furtif développé par Lockheed Martin afin de remplacer les F-15 de l’US Air Force, qui a effectué avec succès sa première mission de combat contre les djihadistes.

Initialement conçu pour les combats aériens, lors des frappes en Syrie où, pour la première fois, il participait à une mission de combat, il a aussi excellé dans les attaques au sol.

Le F-22 Raptor apporte des capacités encore jamais vu dans la guerre aérienne. Il est l’avion de chasse par excellence de la Force aérienne et permet la domination sans partage des États-Unis dans les airs air grâce à ses capacités à la pointe de la technologie, dit l’armée de l’air américaine.

Combinés, les angles de l’avion, la composition du revêtement du fuselage et une peinture spéciale en font aussi un avion quasi invisible à l’œil électronique du radar

En outre, «Il vole comme un avion, mais avec plus de puissance … beaucoup plus de puissance», dit le Major. Brock Lange, pilote instructeur du F-22, cité cette semaine par Airman, le magazine officiel de l’armée de l’air américaine.

Cette puissance est générée par deux moteurs Pratt & Whitney F119-PW-100 turboréacteurs à double flux avec postcombustion, capables chacun d’une poussée de 35.000 livres (15.876 kilos).

C’est plus que dans n’importe quel avion de chasse actuel, ce qui permet au F-22 Raptor une vitesse de croisière de plus de 1.100 miles par heure (2037 km/h) sans utiliser de post-combustion.

Alors que la véritable vitesse maximale du F-22 est un secret bien gardé, «Sa vitesse maximale non classée est de Mach 2.0», déclare encore dans Airman le major Lange.

Conçu pour les combats air-air, la mission principale du Raptor est de détruire toutes les menaces aériennes dans l’espace aérien. Cependant, comme on le voit actuellement en Syrie, il peut également détruire les menaces au sol avec une redoutable efficacité.

Dans sa configuration air-air, le Raptor transporte six missiles AIM-120 perfectionné à moyenne portée, des missiles air-air et deux missiles AIM-9 Sidewinder. Il dispose également d’un canon de 20 mm M-61A2 avec 480 cartouches.

Pour les missions air-sol, le Raptor transporte alors un complément de deux missiles, ainsi que deux bombes guidée par GPS GBU 32 de mille livres chacune (453 kg, près d’une demi-tonne).

Grâce à leur guidage par centrale à inertie et GPS, ces bombes ont un surcroît de précision, notamment lorsque les conditions météorologiques réduisent l’efficacité du guidage par laser.

Furtif, redoutablement armé, extrêmement rapide, d’une maniabilité exceptionnelle, le F-22 devrait être le pire cauchemar des combattants djihadistes sanguinaires qui font régner la terreur en Irak et en Syrie.

Ils pourront toujours courir, mais ne pourront vraisemblablement pas se cacher…


Le F-22 Raptor apporte des capacités encore jamais vu dans la guerre aérienne. Il est l’avion de chasse par excellence de la Force aérienne et permet la domination sans partage des États-Unis dans les airs air grâce à ses capacités à la pointe de la technologie, dit l’armée de l’air américaine. (Vidéo/Andrew Breese/US Air Force/Airman)

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.