Christyn Cianfarani, artisan de la nouvelle stratégie d’approvisionnement, à la tête de l’AICDS

Christyn Cianfarani, artisan de la nouvelle stratégie d'approvisionnement du Canada en matière de défense, devient présidente de L'Association canadienne de la Défense et de la Sécurité (Archives/E-Veritas)
Temps de lecture estimé : 2 minutes
Christyn Cianfarani, artisan de la nouvelle stratégie d'approvisionnement du Canada en matière de défense, devient présidente de L'Association canadienne de la Défense et de la Sécurité (Archives/E-Veritas)
Christyn Cianfarani, artisan de la nouvelle stratégie d’approvisionnement du Canada en matière de défense, devient présidente de L’Association canadienne de la Défense et de la Sécurité (Archives/E-Veritas)

Un signe, Christyn Cianfarani, artisan de la nouvelle stratégie d’approvisionnement du Canada en matière de défense, devient présidente de l’Association canadienne de la Défense et de la Sécurité (AICDS), Sa nomination, annoncée cette semaine, devient effective le 22 Septembre.

Mme Cianfarani rejoint l’AICDS après 17 ans à CAE Inc., où plus récemment elle a été directrice des Solutions avancées de formation et des relations gouvernementales. Elle a également occupé le poste de directrice des programmes gouvernementaux, de la recherche et du développement, et de la propriété intellectuelle, en plus de gérer au cours de sa carrière une vaste gamme de portefeuilles de produits et de gérer plusieurs importants projets.

Avant CAE Inc., elle a servi dans la Marine royale du Canada.

Mme Cianfarani a été très étroitement impliquée dans la mise sur pied de la stratégie d’approvisionnement Forces armées canadiennes.

En 2012, elle a été conseillère experte de Tom Jenkins pour son rapport «le Canada d’abord: tirer parti des marchés publics de défense grâce à des capacités industrielles clés».

Ce rapport, présenté à la ministre des Travaux publics et des Services gouvernementaux, est à la base de la nouvelle stratégie d’approvisionnement du gouvernement canadien dans le domaine de la défense,

En février 2014, Christyn Cianfarani a accepté un poste intérimaire au conseil d’administration intérimaire du Defence Analytics Institute, où elle a été amené à travailler en collaboration avec des partenaires d’Industrie Canada, de Travaux publics et Services gouvernementaux Canada et dela Défense nationale.

Mme Cianfarani est titulaire d’un baccalauréat du Collège militaire royal du Canada et titulaire d’une maîtrise de l’Université de Toronto. Elle s’exprime dans les deux langues officielles du Canada. Elle remplacera Tim Page, qui a démissionné au printemps pour accepter un poste aux chantiers navals de Vancouver.

Elle sera la première femme à diriger l’association.

Les problèmes en matière d’approvisionnement militaire s’étaient multiplié au cours des dernières années (annulation, l’automne dernier, du contrat de véhicules de combat rapproché de 2 milliards $ US, l’annulation puis la relance du programme de navires de ravitaillement, et la tentative bâclée d’achat des chasseurs F-35).

Ces problèmes, provoquant un sentiment croissant de frustration, avait dégradé les relations entre l’industrie de la défense à qui on demande parfois l’impossible et le gouvernement conservateur.

L’annonce de la nomination d’une personne comme Mme Cianfarani à la tête de la l’Association qui regroupe toute l’industrie canadienne de la Défense arrive au même moment où, ironie du sort, la Marine royale canadienne annonce le retrait de quatre navires, les NCSM Algonquin, Iroquois, Preserver et Protecteur, bien avant que tous les navires destinés à les remplacer ne soient prêts,

Il restera à voir si la nomination de Mme Cianfarani, l’une des artisans de la nouvelle stratégie applaudie par l’industrie, sera l’amorce du retour à des jours meilleurs.