Ukraine: Porochenko annonce un cessez-le-feu, «Pas si simple» répond Moscou!

Image fournie par le service de presse présidentiel ukrainien le 7 juin 2014 montrant le président Petro Porochenko brûlent une bougie dans la cathédrale Sainte Sophie à Kiev (Mykola Lazarenko/AFP)
Temps de lecture estimé : 3 minutes
Image fournie par le service de presse présidentiel ukrainien le 7 juin 2014 montrant le président Petro Porochenko brûlent une bougie dans la cathédrale Sainte Sophie à Kiev (Mykola Lazarenko/AFP)
Image fournie par le service de presse présidentiel ukrainien le 7 juin 2014 montrant le président Petro Porochenko brûlent une bougie dans la cathédrale Sainte Sophie à Kiev (Mykola Lazarenko/AFP)

Les autorités de Kiev ont annoncé un cessez-le-feu définitif dans l’est de l’Ukraine, mais Moscou a tout de suite nuancé l’annonce faite mercredi le service de presse du président ukrainien Piotr Porochenko suite à un entretien avec Vladimir Poutine.

«Le Président de l’Ukraine Petro Porochenko a eu une conversation téléphonique avec le président russe Vladimir Poutine. La conversation a abouti à un accord sur un cessez-le-feu feu dans le Donbass. Les parties sont parvenues à une compréhension mutuelle sur les mesures qui faciliteront l’établissement de la paix», peut-on lire sur le site de la présidence ukrainienne à 10h52, heure de Kiev.

Mais la version russe est un peu plus nuancée.

À 10h00, heure de Moscou, ce qu’on pouvait lire sur le site de la présidence russe était plutôt «Les deux présidents ont poursuivi leur discussion détaillée de la crise militaire et humanitaire en Ukraine et ont échangé des vues sur les mesures prioritaires nécessaires pour réaliser rapidement fin à l’effusion de sang dans le sud-est de l’Ukraine. M. Poutine et M. Porochenko ont exprimé dans une large mesure des vues similaires sur les moyens possibles de sortie de crise».

Le Kremlin a aussi souligné que la Russie ne pouvait pas décider d’une telle mesure car elle «n’est pas partie prenante au conflit».

Le président russe Vladimir Poutine et son homologue ukrainien Petro Porochenko se sont entendus «dans une large mesure» sur les mesures à prendre par les milices militaires ukrainiennes pour parvenir à un cessez-le-feu, a déclaré pour sa part le porte-parole présidentiel russe Dmitri Peskov.

« Dans une conversation téléphonique plus tôt dans la journée Poutine et Porochenko ont échangé des opinions et se sont mis d’accord dans une large mesure sur les mesures qui pourraient contribuer à un cessez-le feu rapide entre l’armée ukrainienne et les milices dans le sud-est du pays», a déclaré Peskov dans le sillage la déclaration par le service de presse présidentiel ukrainien.

Moscou avait affirmé à plusieurs reprises que la Russie n’est pas une partie au conflit interne de l’Ukraine, notamment lors des négociations avec Porochenko la semaine dernière au sommet régional de Minsk»: «Franchement, nous ne sommes pas en position de discuter des termes du cessez-le ou accords possibles entre Kiev, Donetsk et de Lougansk. C’est pas notre affaire, mais une affaire intérieure de l’Ukraine», avait déclaré Poutine.

Le président des États-Unis Barack Obama, en visite en Estonie, s’est montré quant à lui très prudent ce mercredi après l’annonce d’un cessez-le-feu dans l’est de l’Ukraine, jugeant qu’il était «trop tôt» pour se prononcer sur un éventuel accord entre Kiev et Moscou.

«Nous n’avons pas encore vu de document», a dit le président américain, qui s’exprimait moins de deux heures après l’annonce par Kiev de ce cessez-le-feu permanent.

Après une série de succès, l’armée ukrainienne a perdu du terrain la semaine dernière alors que Kiev et les Occidentaux dénoncent un déploiement de troupes régulières et d’armes lourdes russes dans l’est de l’Ukraine, ce que Moscou dément.

L’armée ukrainienne semble avoir abandonné sans vraiment combattre une vaste zone du sud-est de la région séparatiste entre le fief rebelle de Donetsk, la frontière russe à l’est et le port stratégique de Marioupol au sud, sur les bords de la mer d’Azov.

L’Ukraine a relancé la semaine dernière son projet d’adhésion à l’OTAN et a demandé «une aide pratique» de l’Alliance.

Cette annonce d’un cessez-le-feu intervient à la veille du sommet de l’OTAN au pays de Galles en marge duquel le président ukrainien doit rencontrer son homologue américain Barack Obama avant d’être reçu le 18 septembre à la Maison Blanche.