Washington prépare de nouvelles sanctions contre Moscou en coordination avec l’UE

Les États-Unis ont annoncé préparer, en étroite coordination avec l'Union européenne, de nouvelles sanctions économiques contre la Russie a annoncé la Maison Blanche jeudi 4 septembre 2014 au premier jour du sommet de l'OTAN à Newport, au Pays de Galles(Nato Wales Twitter)
Temps de lecture estimé : 2 minutes
Les États-Unis ont annoncé préparer, en étroite coordination avec l'Union européenne, de nouvelles sanctions économiques contre la Russie a annoncé la Maison Blanche jeudi 4 septembre 2014 au premier jour du sommet de l'OTAN à Newport, au Pays de Galles(Nato Wales Twitter)
Les États-Unis ont annoncé préparer, en étroite coordination avec l’Union européenne, de nouvelles sanctions économiques contre la Russie a annoncé la Maison Blanche jeudi 4 septembre 2014 au premier jour du sommet de l’OTAN à Newport, au Pays de Galles(Nato Wales Twitter)

Les États-Unis préparent, en étroite coordination avec l’Union européenne, de nouvelles sanctions économiques contre la Russie accusée d’agression contre l’Ukraine, a annoncé la Maison Blanche jeudi au premier jour du sommet de l’OTAN à Newport, au Pays de Galles.

«Les États-Unis préparent de nouvelles sanctions, nous travaillons en coordination avec les Européens», a déclaré Ben Rhodes, conseiller à la sécurité nationale de M. Barack Obama au cours d’une conférence téléphonique. «Si la Russie continue à aggraver la situation (en Ukraine), nous sommes prêts à faire davantage pression», a-t-il ajouté.

M. Rhodes n’a pas donné de détails sur les sanctions envisagées par Washington.

L’Union européenne devrait annoncer vendredi après-midi un nouveau train de sanctions contre la Russie, décidées par les dirigeants européens après des informations sur la participation des troupes russes aux combats aux côtés des rebelles prorusses.

Les propositions soumises par la Commission européenne aux ambassadeurs prévoient d’approfondir les sanctions économiques dites de phase 3 décidées fin juillet et qui visent l’accès aux marchés des capitaux, la défense, les biens à double usage civil et militaire, et les technologies sensibles.

Par ailleurs, une vingtaine de personnalités provenant des cercles du pouvoir et de l’entourage du président russe Vladimir Poutine pourraient être ajoutées à la liste des personnes visées par un gel de leurs avoirs et une interdiction de voyager dans l’UE, selon une source européenne. Le nom du ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou, est notamment évoqué.