Épidémie d’Ebola: le Canada envoie un avion chargé d’équipement de protection en Sierra Leone

Des palettes de fournitures sont chargés sur un Hercules CC-130, à la BFC Trenton, à destination de Freetown, en Sierra Leone, envoyé au nom de l'Agence de santé publique du Canada, le 6 octobre 2014. (Cplc Roy MacLellan/8e Escadre Trenton)
Temps de lecture estimé : 2 minutes
Des palettes de fournitures sont chargés sur un Hercules CC-130, à la BFC Trenton, à destination de Freetown, en Sierra Leone, envoyé au nom de l'Agence de santé publique du Canada, le 6 octobre 2014. (Cplc Roy MacLellan/8e Escadre Trenton)
Des palettes de fournitures sont chargés sur un Hercules CC-130, à la BFC Trenton, à destination de Freetown, en Sierra Leone, envoyé au nom de l’Agence de santé publique du Canada, le 6 octobre 2014. (Cplc Roy MacLellan/8e Escadre Trenton)

Après avoir envoyé deux laboratoires mobiles, le gouvernement fédéral a envoyé lundi, à bord d’un avion de transport Hercules CC-130 de l’Aviation royale canadienne, de l’équipement de protection individuelle pour les travailleurs de la santé, en Sierra Leone.

C’est de la base de Trenton, en Ontario, qu’est parti le chargement de 128.000 écrans faciaux destinés à l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour soutenir la lutte contre l’épidémie de maladie à virus Ebola en Afrique occidentale.

L’OMS avait demandé 300.000 écrans faciaux, mais l’Agence de la santé publique du Canada a d’ores et déjà indiqué qu’un autre chargement sera expédié au cours de la prochaine semaine, et «plus d’équipement de protection individuelle sera envoyé par avion et par bateau, la priorité étant accordée aux besoins que l’OMS considère comme les plus urgents».

Le mois dernier, le gouvernement avait annoncé qu’il versait plus de 2,5 millions $ en équipement de protection individuelle.

L’équipement de protection individuelle comme les masques respiratoires, les gants, les écrans faciaux et les blouses est nécessaire pour prévenir la propagation de l’infection et peut contribuer à réduire les risques d’entrer en contact avec les liquides corporels d’une personne infectée.

Si le Canada a tardé à envoyer cet équipement en Sierra Leone, c’est parce qu’il était incapable de trouver un appareil pour transporter ce matériel, avait reconnu l’administrateur en chef de la santé publique, le Dr. Greg Taylor, la semaine dernière. Il avait alors souligné que plusieurs compagnies aériennes avaient refusé de se rendre en Afrique occidentale.