Irak  : Attentat à la veille d’une importante cérémonie religieuse chiite

Véhicules blindés de l'armée irakienne dans les rues de Baghdad le 11 août 2014 (Sabah Arar/AFP)
Temps de lecture estimé : 2 minutes
Véhicules blindés de l'armée irakienne dans les rues de Baghdad le 11 août 2014 (Sabah Arar/AFP)
Véhicules blindés de l’armée irakienne dans les rues de Baghdad le 11 août 2014 (Sabah Arar/AFP)

Un attentat suicide a fait 11 morts et 26 blessés, selon un colonel de la police et une source médicale, dans le centre de Bagdad aujourd’hui. Les fidèles venaient tout juste de terminer la prière de la mi-journée et sortaient d’un lieu de culte chiite lorsque l’attentat a eu lieu.

Elle intervient moins de 24 heures après un autre attentat suicide, où un kamikaze a fait déclencher ses explosifs et a tué 22 personnes et en blessant 36 autres. Une nette augmentation d’attentats est observée dans la capitale irakienne et plusieurs sont revendiqués par l’État islamique (EI).

Cela fait craindre le pire aux autorités irakiennes à une semaine du rite annuel de l’Achoura, l’une des plus importantes cérémonies religieuses chiites. Des centaines de milliers de fidèles marcheront vers la ville sainte chiite de Kerbala, à 100 km au sud de Bagdad. Chaque année, ils traversent le secteur agricole de Jourf al-Sakhr qui est devenu une zone de front des plus meurtrières dans les combats que mènent le gouvernement contre l’EI.

De plus, trois attentats à la voiture piégée à fait un mort et 10 blessés dans le secteur de Kerbala selon des sources policière et médicale. Afin d’éviter le pire, les forces gouvernementales irakiennes et celles de la coalition ont concentré les frappes afin de repousser les djihadistes d’ici le week-end prochain.

Le Premier ministre irakien en visite en Iran

Le Premier ministre irakien, Haïdar al-Abadi est en visite en Iran afin de coordonner la lutte contre l’EI. Rappelons que le groupe terroriste contrôle cinq provinces irakiennes, dont celle de Diyala, situé à la frontière avec l’Iran.

Notons également que des brigades iraniennes combattent actuellement l’EI dans plusieurs régions irakiennes ainsi que les gardiens de la révolution, l’unité d’élite iranienne, qui été déployés dans le secteur de Khanaqin, près de la frontière Iran-Irak. Ils sont chargés de défendre la ville de Samarra, où est situé un important mausolée chiite. Ils protègent aussi Bagdad d’une éventuelle attaque des djihadistes.