L’ancre d’un navire militaire historique canadien découverte dans le port d’Halifax

Le NCSM Niobe a été le premier navire de guerre canadien à entrer dans les eaux territoriales du Canada. Cet événement, survenu le 21 octobre 1910, marque une étape importante des débuts du Service naval au Canada (Marine Royale canadienne)
Temps de lecture estimé : 3 minutes

Une ancre qui aurait appartenu au Navire canadien de Sa Majesté (NCSM) Niobe a été découverte à l’arsenal canadien de Sa Majesté (CSM), à Halifax. Le NCSM Niobe est le premier navire de guerre canadien à entrer dans les eaux territoriales du Canada. Cet événement, survenu le 21 octobre 1910, marque une étape importante des débuts du Service naval au Canada.

Le hasard faisant bien les choses, l’ancre a été découverte seulement quelques jours avant la Journée du Niobe, qui sera célébrée le 21 octobre de chaque année à partir de maintenant par la Marine royale canadienne (MRC). Le matin du 14 octobre dernier, une équipe qui effectuait des travaux d’excavation à l’arsenal CSM a trouvé une ancre et une chaîne qui étaient enfouies sous un site de démolition. L’ancre a été inspectée et évaluée à l’aide de photographies et de documents pertinents, et on croit maintenant qu’elle appartient au NCSM Niobe.

«La découverte de l’une des ancres du NCSM Niobe dans le port d’Halifax une semaine seulement avant la Journée du Niobe, qui sera célébrée par la Marine royale canadienne le 21 octobre, est vraiment stupéfiante. Cette découverte fantastique nous donne l’occasion de nous rappeler nos réalisations collectives depuis 1910 et de réfléchir aux valeurs qui nous animent en tant que membres de la profession des armes et à ce dont nous avons besoin pour continuer de servir avec excellence, en mer et à terre, pour les années à venir. Cette découverte est une vraie bénédiction et une occasion unique d’établir des liens entre nos ancêtres et les prochaines générations de marins de la Marine royale canadienne.», a déclaré le Vice-amiral Mark Norman, commandant de la Marine royale canadienne.

L’ancre a été découverte à l’ancienne jetée 4, là où se trouvait auparavant l’édifice D 19, un entrepôt de la deuxième guerre mondiale et une des premières structures qui a été construite à l’arsenal CSM qui a depuis été démolie.

Les dimensions de l’ancre de 900 kilos (2000 livres) sont: 4.1 mètres (13.5 pieds) du diamant à l’œillet, un jas de 4.1 mètres et 3.35 mètres (11 pieds entre la pointe des becs. De plus, chaque maillons de la chaine mesurent 51 centimètres (20 pouces) par 28 centimètres (28 pouces) et pèsent approximativement 34 kilos (75 livres).

Bien qu’il reste à confirmer officiellement cette découverte historique, M. Richard Sanderson, conservateur au Musée du Commandement maritime à Halifax, a inspecté l’ancre et croit qu’elle aurait appartenu au NCSM Niobe.

L’ancre retrouvée est une ancre de bossoir d’un modèle de l’amirauté qui remonte à 1850.

La position dans laquelle l’ancre a été retrouvée indique une période et une fonction particulière. La position de la chaîne correspond à l’emplacement de la proue du Niobe lorsque celui ci servait de bâtiment-base, et la taille des maillons de la chaîne correspond à la taille estimée des maillons de la chaîne qui retenait l’ancre du Niobe, d’après une photo prise à la suite de l’explosion d’Halifax.

Même s’il n’a pas été possible d’obtenir une liste du matériel laissé derrière par la Marine royale, aucun navire de la Marine royale canadienne de cette époque n’était assez grand pour avoir eu une ancre de cette taille, à l’exception du Niobe, et peut être du Rainbow (basé à Esquimalt, C. B.). De plus, une ancre et une chaîne aussi pesantes n’auraient eu aucune autre utilité à l’emplacement où elles ont été découvertes, à part celle d’amarrer en permanence un gros navire comme le Niobe.

Le NCSM Niobe était un croiseur blindé de 11 000 tonnes que le Canada avait acheté à la Royal Navy (RN) et qui avait été mis en service le 16 septembre 1910. Le navire est entré dans le port d’Halifax le 21 octobre 1910, après avoir traversé l’Atlantique depuis Portsmouth, en Angleterre.

Après son transfert au Service naval du Canada, le Niobe et le Rainbow sont devenus les premiers d’une longue et illustre lignée de navires et de sous marins qui ont servi et qui continuent de servir le Canada avec excellence, au pays comme à l’étranger.

Après avoir été mis hors service, le Niobe a servi de bâtiment-base de juillet 1915 à 1920 au port d’Halifax. L’explosion d’Halifax, survenue le 6 décembre 1917, a fait jaillir l’ancre de béton qui était enfouie dans le sol du port et a déplacé le navire. Après avoir amarré de nouveau ce dernier à la jetée 4, d’autres ancres ont été mises en place, dont une à la proue et une autre à la poupe du navire. L’ancre qui a été découverte serait l’une de ces ancres qui ont servi à maintenir le Niobe en place.