Le caporal Nathan Cirillo rentre à la maison par l’Autoroute des Héros

Une touriste pose, la veille des événements tragiques, aux côtés du caporal Cirillo au Monument commémoratif de guerre du Canada (tirée du compte Twitter de Megan Underwood)
Temps de lecture estimé : 5 minutes
Le caporal Nathan Cirillo, basé à Hamilton, qui est tombé mercredi 22 octobre 2014 sous les balles d'un tireur partisan du djihad qui a ouvert le feu au Monument commémoratif de guerre, à Ottawa, où le jeune soldat montait la garde,  avant de pénétrer dans l'édifice du Parlement, où il a été abattu par le sergent d'armes (Photos tirée de Facebook)
Le caporal Nathan Cirillo, basé à Hamilton, qui est tombé mercredi 22 octobre 2014 sous les balles d’un tireur partisan du djihad qui a ouvert le feu au Monument commémoratif de guerre, à Ottawa, où le jeune soldat montait la garde, avant de pénétrer dans l’édifice du Parlement, où il a été abattu par le sergent d’armes (Photos tirée de Facebook)

Le cortège qui transporte la dépouille du caporal Nathan Cirillo, abattu mercredi par in partisan du djihad, Michaël Zehaf-Bibeau, alors qu’il montait la garde au Monument commémoratif de guerre, est arrivé en soirée hier à Hamilton après avoir quitté Ottawa en début d’après-midi en empruntant l’Autoroute des Héros.

L’Autoroute des héros est une portion de la route 401, entre la base aérienne de Trenton et Toronto, qui est le chemin qu’empruntaient autrefois les cortèges qui ramenaient les corps des soldats canadiens tués en Afghanistan.

Soldat exemplaire, le jeune réserviste de 24 ans avait été choisi pour monter la garde au monument qui hinire ceux et celles qui sont tombés en se battant pour le Canada.

Le programme national des sentinelles est en œuvre sept mois par année au Monument commémoratif de guerre. La Marine royale canadienne, l’Aviation royale canadienne et l’Armée canadienne se relèvent chaque mois dans le choix de sentinelles. Le programme veut commémorer les sacrifices, les réalisations et les victoires des militaires canadiens, du passé et d’aujourd’hui.

Les sentinelles sont choisies en raison de leur tenue impeccable, de leur conduite exemplaire et de leur performance consciencieuse au travail. C’est, pour un militaire, un grand honneur d’être choisi pour monter la garde au Monument de guerre, encore plus en cette année du centenaire du début de la Première Guerre mondiale.

Mais le chemin de Nathan Cirillo aura croisé celui d’un détraqué qui avait semble-t-il trouvé la solution à son mal de vivre dans le djihad.

Le jeune réserviste laisse dans le deuil sa mère, ses deux sœurs et son fils, un bambin de quelques années à peine. Il appartenait à la Garnison des Argyll et Sutherland Highlanders du Canada, un régiment de réservistes dont les membres faisaient depuis quelques jours leur tour de garde du Monument de la guerre à Ottawa.

Né le 23 décembre 1989. le caporal Cirillo a grandi à Hamilton, en Ontario, avec sa mère, ses deux sœurs et son beau-père. Il s’est enrôlé dans la Première Réserve des Forces armées canadiennes en 2006, au sein du Argyll and Sutherland Highlanders of Canada (Princess Louise’s), tout juste avant d’obtenir son diplôme de l’école secondaire Sherwood en 2007. Il a été promu caporal en 2008, après deux ans de service.

Le Caporal Cirillo était un membre actif du régiment et participait à son instruction régulière, à ses exercices et à ses cérémonies. Il faisait en outre partie de l’équipe de hockey du Argyll and Sutherland, en plus d’avoir été nommé champion de l’unité au bâton pugilistique en 2013 et d’avoir été membre de l’équipe de tir du Secteur du Centre de la Force terrestre en 2010. Il effectuait régulièrement d’autres tâches en dehors du régiment, à l’appui des activités d’instruction à Petawawa et des Cadets au Camp Blackdown, à la Base des Forces canadiennes Borden.

Le Caporal Cirillo était passionné par son travail militaire et répétait souvent à quel point cet engagement avait une influence positive dans sa vie et constituait une excellente motivation pour s’améliorer sur le plan personnel, a laissé savoir la Défense canadienne.

Durant sa dernière année de service, il avait obtenu des fonctions de chef subalterne, comme commandant adjoint de sa section, dans le cadre desquelles il était appelé à diriger d’autres soldats.

Déclaration de la famille Cirillo

La famille du caporal Cirillo a aussi fait une déclaration que nous reproduisons ici intégralement.

Au nom de notre famille, nous tenons à dire merci à tout le pays.

Le 22 octobre, nous avons perdu un frère, un père, un fils, un ami et un héros national.

Ce deuil n’est pas celui de notre unique famille, il est partagé avec tout le pays. Lorsque Nathan est tombé, nous l’avons tous pleuré ensemble.

Il n’y a pas de mot pour exprimer la tristesse qui nous a tous envahis. Nous trouvons toutefois un certain réconfort dans le fait que Nathan a fait honneur à notre pays.

Le soutien de la nation dans ces circonstances pénibles nous offre un peu de réconfort et nous aide à rendre cette situation un peu plus supportable.

Nous tenons tout particulièrement à remercier les Argylls, toutes les Forces canadiennes, les services de police et de pompier, les services médicaux d’urgence et tous les merveilleux Canadiens qui ont tenté de venir en aide à Nathan au moment où il en avait le plus besoin.

Nous tenons également à exprimer combien nous sommes touchés par les innombrables témoignages de sympathie venant des citoyens canadiens et de ceux des pays libres, ainsi que par tous les incroyables hommages rendus à Nathan.

Nathan aimait l’Armée. Il était animé par un sens du devoir puissant et inébranlable; il comprenait le sens des mots « soutenir la liberté ». Il ne connaissait pas la peur. Nathan aurait tenu à remplir ses fonctions même s’il avait su que cette tragédie allait survenir.

Nathan était le fils du Canada, il nous appartenait à tous.

Nous avons toujours pensé que nous vivions dans le meilleur pays du monde; son peuple vient maintenant de nous le prouver.

Hommage au caporal Cirillo

Des milliers de personnes s’étaient rassemblées en après-midi hier au Monument commémoratif de guerre pour rendre hommage au caporal Cirillo, dont le premier ministre Stephen Harper et le chef d’État-major, le Général Lawson.

L’ex-commandante en chef des Forces armées canadiennes, Michaëlle Jean, était également présente, rapporte la télévision publique canadienne. Elle s’est dite émue de voir les militaires portant «fièrement» leurs uniformes aujourd’hui, et de voir que la vigie au pied du cénotaphe était rétablie.

«Ces derniers jours à Ottawa ont été extrêmement difficiles», a-t-elle confié selon la télévision canadienne, avant d’insister sur l’importance de ne pas «se laisser gagner par la terreur».

Quand le caporal Nathan Cirillo a quitté Ottawa vendredi pour retourner à la maison, à Hamilton, en Ontario, le cortège a emprunté l’Autoroute des Héros, permettant ainsi aux Canadiens de rendre de lui rendre hommage,

Des centaines de Canadiens arborant des gerbes de fleurs et des drapeaux canadiens se sont rendues le long du parcours et sur les viaducs pour saluer le passage du cortège.

Certains ont entonné spontanément l’hymne national en brandissant des drapeaux canadiens.

À un endroit, des employés d’Ontario Hydro avaient rapproché les nacelles de leur camion pour former un coeur dans lequel flottait l’unifolié.

À d’autres endroits, des pompiers avaient garé leur camion sur le viaduc et soulignaient le passage du convoi en se tenant au garde-à-vous et en faisant le salut militaire ou policier.

Certains ont entonné spontanément l’hymne national en brandissant des drapeaux canadiens.

À un endroit, rapporte la télévision publique canadienne, des employés d’Ontario Hydro avaient rapproché les nacelles de leur camion pour former un coeur dans lequel flottait l’unifolié.

À d’autres endroits, des pompiers avaient garé leur camion sur le viaduc et soulignaient le passage du convoi en se tenant au garde-à-vous et en faisant le salut militaire ou policier.

À son arrivée dans sa ville Hamilton, en soirée, le cortège était escorté par des policiers de Hamilton et des membres du régiment Argyll et Sutherland Highlanders du Canada, auquel appartenait Nathan Cirillo.

La dépouille du caporal Cirillo sera maintenant exposée dimanche et lundi dans un salon funéraire de Hamilton, et les funérailles seront célébrées mardi dans la cathédrale Christ’s Church.

Des registres de condoléances pour les proches du caporal Cirillo ont par ailleurs été mis à la disposition des citoyens à Ottawa et à Hamilton, alors que les témoignages de sympathie fusent à la garnison des Highlanders, devant sa résidence et sur les médias sociaux.