Les Forces canadiennes participent à la simulation d’un «Code Orange» dans trois hôpitaux montréalais

0

Ce jeudi 9 octobre, les 438e Escadron tactique d’hélicoptères des Forces armées canadiennes, basé à St-Hubert, a participé un important exercice de simulation pour tester la mise en place d’un «Code Orange» dans le réseau montréalais de la santé.

«Le ‘Code Orange’ est le code internationalement reconnu lors d’une catastrophe ou d’un sinistre externe qui exige le transport massif de personnes vers les hôpitaux», explique Michel Garceau, coordonnateur régional des mesures d’urgences à l’Agence de la santé et des services sociaux de Montréal qui coordonne l’exercice.«Cette simulation est donc importante puisqu’elle permettra de perfectionner les pratiques de l’ensemble des intervenants.»

Le scénario pour l’événement d’aujourd’hui est un écrasement d’avion survenant au nord de la région de Montréal dans une zone où les services d’urgence ne peuvent accéder par voie terrestre, explique l’Agence.

Dans le contexte de cette simulation, de fausses victimes seront transportées par hélicoptère à l’Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal. Selon leur condition de santé, elles seront ensuite réparties entre l’Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal, l’Hôpital Jean-Talon du CSSS du Cœur-de-l’Île et l’Hôtel-Dieu du Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM).

Le rôle des membres du 438e Escadron tactique d’hélicoptères, qui avec tous les exercices de recherche et sauvetage qu’ils mènent chaque année, en ont l’habitude et sont passées maîtres dans ce genre d’exercice, est de préparer les fausses victimes (maquillage) et les transporter par hélicoptère jusqu’à l’héliport de l’Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal.

Et les militaires font un travail tellement réaliste que, tout au long de l’exercice, l’Agence de la santé dit avoir pris des mesures afin de rappeler à la population qu’il s’agit d’une simulation, que les fausses victimes sont des acteurs et que les services dans les trois hôpitaux sont maintenus.


Simulation code orange 2014, Arrivée des fausses victime de la simulation Code Orange à l’Hôpital Sacré-Coeur de Montréal. 9 octobre 2014 (Agence de la Santé)

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.