Les sentinelles de retour au Monument de guerre après les événements tragiques de mercredi

Temps de lecture estimé : 4 minutes
Le général Tom Lawson (à gauche), chef d’état-major de la Défense et l’honorable Rob Nicholson (au centre), ministre de la Défense nationale, reviennent après avoir déposé une couronne devant le Monument commémoratif de guerre, lors d’un événement de commémoration à Ottawa, Ontario, le 23 octobre 2014 (MDN)
Le général Tom Lawson (à gauche), chef d’état-major de la Défense et l’honorable Rob Nicholson (au centre), ministre de la Défense nationale, reviennent après avoir déposé une couronne devant le Monument commémoratif de guerre, lors d’un événement de commémoration à Ottawa, Ontario, le 23 octobre 2014 (MDN)

Après les événements tragiques de mercredi, où un jeune réserviste a été abattu dans un acte terroriste alors qu’il montait la garde au Monument de la guerre à Ottawa, le ministre de la Défense Rob Nicholson annonce aujourd’hui le retour des sentinelles au cénotaphe qui honore les Canadiens morts au combat.

Hier encore, le cénotaphe était entouré dM’un cordon de sécurité, mais, dans un point de presse en compagnie du commissaire de la GRC, Bob Paulson, le chef de la police d’Ottawa, Charles Bordeleau, avait assuré que la zone redeviendrait bientôt accessible.

Peu après, s’adressant lui aussi à la presse, le chef d’État-major de la Défense, le Général Tom Lawson, avait insisté pour dire que l’absence de sentinelles n’était que temporaire et qu’elles seraient bientôt de retour après s’être assurer des mesures de sécurité adéquates.

Le programme national des sentinelles est en œuvre sept mois par année au Monument commémoratif de guerre.

La Marine royale canadienne, l’Aviation royale canadienne et l’Armée canadienne se relèvent chaque mois dans le choix de sentinelles. Le programme veut commémorer les sacrifices, les réalisations et les victoires des militaires canadiens, du passé et d’aujourd’hui.

Les sentinelles sont choisies en raison de leur tenue impeccable, de leur conduite exemplaire et de leur performance consciencieuse au travail. C’est, pour un militaire, un grand honneur d’être choisi pour monter la garde au Monument de guerre, encore plus en cette année du centenaire du début de la Première Guerre mondiale.

Déjà, la décision d’interdire par mesure de sécurité le port de l’uniforme en dehors des bases et des opérations avait fait des vagues dans les rangs des militaires fiers de leur uniforme et de ce qu’il représente et qui se sont plié à cet ordre avec tristesse.

Mais, avec le Jour du souvenir et les cérémonies du mois de novembre, le Canada ne pouvait pas se permettre de céder aux terroristes et de s’abstenir en plus d’honorer ceux et celles qui se sont battus pour le pays.

«Le Canada pleure la perte de deux de ses militaires. Le Caporal Nathan Cirillo est décédé alors qu’il était en poste à Ottawa, servant son pays avec fierté, et l’Adjudant Patrice Vincent est décédé lors d’un tragique incident survenu à St-Jean-sur-Richelieu, au Québec. Nos pensées accompagnent leurs familles et leurs amis en ce moment», a déclaré le ministre Nicholson.

«Les Forces armées canadiennes continuent, sans se décourager, de rendre hommage aux soldats canadiens décédés, y compris le Caporal Cirillo et l’Adjudant Officer Vincent, et continueront de faire preuve de dignité et de respect à l’égard de tout ce que symbolise le Monument commémoratif de guerre du Canada», a ajouté le ministre.

«Aujourd’hui, je suis heureux d’annoncer que le Programme national des sentinelles sera de nouveau mis en œuvre après un moment d’arrêt en raison des tragiques événements survenus le matin du 23 octobre. Le Premier ministre Harper et le Chef d’état-major Lawson se sont joints à l’événement soulignant le retour des sentinelles à Ottawa. Les membres des Forces armées canadiennes continueront de se tenir debout, avec vigilance, pour honorer ceux qui sont décédés au nom de notre pays.

«Le Programme national des sentinelles renforce l’engagement des Canadiens à commémorer et à honorer ceux qui ont servi au cours des deux guerres mondiales, de même que ceux qui ont contribué à la longue tradition d’excellence militaire du Canada jusqu’à maintenant.»

Déclaration du chef d’État-major

«Tout comme nous demeurons inébranlables dans notre volonté de défendre les Canadiens et les intérêts du Canada, nous demeurons résolus à rendre hommage aux disparus de notre pays, notamment au caporal Nathan Cirillo et à l’adjudant Patrice Vincent. Aujourd’hui, en leur honneur, et en l’honneur de ceux qui ont servi avec tant de courage avant eux, les militaires des Forces armées canadiennes continueront de monter la garde à leur poste dans le cadre du Programme national des sentinelles», a renchéri le Chef d’État-major.

«Grâce aux sentinelles qui montent la garde à la tombe du Soldat inconnu, le Programme des sentinelles consolide la volonté du Canada de se souvenir des Canadiens qui ont servi durant les deux Guerres mondiales, et de ceux qui ont contribué à la riche tradition d’excellence militaire du Canada jusqu’à aujourd’hui, et de leur rendre hommage», a-t-il poursuivi.

« Vos militaires des Forces armées canadiennes accomplissent ce devoir avec vigilance au nom de tous ceux qui ont disparu; au nom du Canada et des Canadiens, nous monteront la garde.», a finalement conclu le Général Lawson.

Hommage au caporal Cirillo

Le caporal Nathan Cirillo (MDN)

Par ailleurs, des milliers de personnes se sont rassemblées en après-midi au Monument commémoratif de guerre pour rendre hommage au caporal Cirillo, dont le premier ministre Stephen Harper et le chef d’État-major, le Général Lawson.

L’ex-commandante en chef des Forces armées canadiennes, Michaëlle Jean, était également présente, rapporte la télévision publique canadienne. Elle s’est dite émue de voir les militaires portant «fièrement» leurs uniformes aujourd’hui, et de voir que la vigie au pied du cénotaphe était rétablie.

«Ces derniers jours à Ottawa ont été extrêmement difficiles », a-t-elle confié selon la télévision canadienne, avant d’insister sur l’importance de ne pas «se laisser gagner par la terreur».

Le caporal Nathan Cirillo a quitté Ottawa aujourd’hui pour retourner à la maison, à Hamilton, en Ontario. Le cortège a emprunté l’autoroute des Héros, permettant ainsi aux Canadiens de rendre hommage au caporal Cirillo et à l’adjudant Patrice Vincent.

Plusieurs arborant des gerbes de fleurs et des drapeaux canadiens se sont rendues le long du parcours et sur les viaducs pour saluer le passage du cortège. L’Autoroute des héros est une portion de la route 401, entre la base aérienne de Trenton et Toronto, qui est le chemin qu’empruntaient autrefois les cortèges qui ramenaient les corps des soldats canadiens tués en Afghanistan.

Les funérailles de Nathan Cirillo, qui pourrait avoir droit à des funérailles régimentaires, auront lieu mardi prochain.