Mali: trois Casques bleus blessés dans une attaque dans le Nord

Le Secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon s'est déclaré vendredi choqué et indigné par l'embuscade meurtrière contre un convoi de la Minusma au Mali et a souligné que s'en prendre aux Casques bleus constituait une grave violation des lois internationales.
Temps de lecture estimé : 2 minutes
Un Casque bleu du Niger en patrouille à Gao, au Mali (Marco Dormino/Minusma)
Un Casque bleu du Niger en patrouille à Gao, au Mali (Archives/Marco Dormino/Minusma)

Trois Casques bleus sénégalais de la Mission de l’ONU au Mali (Minusma) ont été blessés samedi dans une attaque près de Kidal, dans le nord-est du pays, a annoncé la Minusma, peu après la visite des ministres français et espagnol de la Défense.

Un engin explosif a été actionné « à 12 kilomètres au sud-ouest de la ville de Kidal, sur la route reliant la ville à Anéfis, lors du passage d’un convoi de la Minusma transportant de l’eau », a indiqué la force de l’Onu dans un communiqué.

« Le bilan de l’attaque est de trois Casques bleus blessés du contingent sénégalais, dont deux blessés graves et qui seront transférés aujourd’hui à Dakar pour traitement médical », selon le texte.

« Les responsables de ces crimes odieux et totalement injustifiables doivent savoir qu’ils répondront de leurs actes », a affirmé David Gressly, représentant spécial adjoint du secrétaire général de l’ONU et officier en charge de la Minusma, cité dans le texte, appelant les groupes armés du Nord à « prévenir les attaques contre la Minusma ».

Le ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian a quitté samedi le Mali après une visite avec son homologue espagnol Pedro Morenes au cours de laquelle il a évoqué un renforcement des actions dans le nord du Mali et du Niger voisin et un soutien accru à la Minusma, visée par une recrudescence d’attaques jihadistes.

Un Casque bleu sénégalais a été tué le 7 octobre dans une attaque à la roquette contre le camp de la Minusma à Kidal.

Le nord du Mali est tombé en 2012 sous la coupe de groupes jihadistes liés à Al-Qaïda, qui en ont été chassés en grande partie par une opération militaire lancée à l’initiative de la France en janvier 2013.