Marine royale canadienne: un nouveau pavillon naval évoque le passé pour préparer l’avenir

La Marine royale canadienne adopte un pavillon naval canadien stylisé comme nouvel identificateur visuel (Marine royale canadienne)
Temps de lecture estimé : 3 minutes
La Marine royale canadienne adopte un pavillon naval canadien stylisé comme nouvel identificateur visuel (Marine royale canadienne)
La Marine royale canadienne adopte un pavillon naval canadien stylisé comme nouvel identificateur visuel (Marine royale canadienne)

La Marine royale canadienne adopte un pavillon naval canadien stylisé comme nouvel identificateur visuel. Son commandant, le vice-amiral Mark Norman a annoncé cette semaine que la Marine adopte maintenant un pavillon naval canadien stylisé, mais lié à ses racines historiques comme nouvel identificateur visuel.

L’adoption de ce nouvel outil de communication publique, qui vient compléter l’ensemble traditionnel composé de l’insigne, du pavillon et de la devise de la MRC, précise le communiqué qui accompagne cette annonce, découle d’une série de changements annoncés au cours des dernières années par le gouvernement du Canada pour souligner le centenaire de l’histoire navale du Canada.

La Marine royale canadienne arbore le pavillon naval canadien pour distinguer les navires de guerre canadiens des autres vaisseaux battant pavillon canadien, en mettant en évidence leur statut particulier en vertu du droit international. Le fait de battre le pavillon naval canadien souligne les rôles, les responsabilités et les pouvoirs uniques des membres de l’équipage d’un navire en tant que membres actifs des Forces armées canadiennes.

Comme le rétablissement de la désignation royale, le retour de la boucle d’officier sur les uniformes de la Marine et l’adoption d’un nouveau pavillon naval canadien, l’adoption du nouvel identificateur est lié «aux racines historiques de la Marine et à ses fonctions et responsabilités actuelles en matière de défense du Canada et du maintien de la paix et de la sécurité dans le monde», souligne le communiqué.

L’annonce est faite la Journée du Niobe, qui sera célébrée par la Marine royale canadienne, à partir d’aujourd’hui, le 21 octobre de chaque année pour marquer l’entrée du premier navire de guerre canadien, le NCSM Niobe, dans les eaux territoriales du Canada en 1910, une étape importante des débuts du Service naval au Canada.

Le hasard faisant bien les choses, quelques jours avant la Journée du Niobe, le matin du 14 octobre dernier, une équipe qui effectuait des travaux d’excavation à l’arsenal CSM à Halifax a trouvé une ancre et une chaîne qui étaient enfouies sous un site de démolition. L’ancre a été inspectée et évaluée à l’aide de photographies et de documents pertinents, et on croit maintenant qu’elle appartient au NCSM Niobe.

Alors qu’elle traverse une intense phase de renouvellement et qu’elle éprouve des difficultés à satisfaire certaines de ses exigences relatives à l’état de préparation et qu’elle est au défi de maintenir ses opérations avec quatre navires en moins pendant qu’elle traverse un phase intense de renouvellement, on souhaite que la Marine royale puisse trouver dans ses racines historiques la force de préparer l’avenir.

«Le nouvel identificateur du pavillon naval canadien est un symbole simple mais puissant de notre fière institution. Il représente le ferme engagement de nos hommes et femmes qui servent dans les Forces armées canadiennes au sein de la Marine royale canadienne et qui incarnent chaque jour la devise de la MRC “Toujours là, toujours prêts” en faisant preuve d’une vigilance et d’une volonté à servir inébranlables. Cette initiative a pour but de célébrer notre legs à l’histoire du Canada et notre contribution sur la scène mondiale.», a déclaré pour sa part le vice-amiral Mark Norman, commandant de la Marine royale canadienne.