Plusieurs militaires québécois décorés par le Gouverneur général à la Citadelle de Québec

La porte de la Citadelle de Québec, vue de l'extérieur (Photo: Christophe Finot/WikiCreativeCommons)
Temps de lecture estimé : 5 minutes
La porte de la Citadelle de Québec, vue de l'extérieur (Photo: Christophe Finot/WikiCreativeCommons)
La porte de la Citadelle de Québec, vue de l’extérieur (Photo: Christophe Finot/WikiCreativeCommons)

Le Gouverneur général et Commandant en chef du Canada, David Johnston, remettra 63 distinctions honorifiques canadiennes vendredi 3 octobre 2014, à la Résidence du gouverneur général à la Citadelle de Québec à plusieurs militaires canadiens.

Il présidera ce jour là peux cérémonies de remise de distinctions honorifiques canadiennes: lors de la cérémonie en matinée, à 10 h, le gouverneur général remettra, notamment 22 décorations pour actes de bravoure et, lors de la cérémonie en après-midi, à 14 h, il remettra 2 décorations pour actes de bravoure et 29 décorations pour service méritoire (division militaire) à des membres des Forces armées canadiennes (FAC) et alliées dont les réalisations particulières ont fait honneur aux FAC et au Canada.

En matinée, seront décorés pour actes de bravoure et recevront l’Étoile du courage le caporal-chef Shawn Gregory Bretschneider, de Gander (Terre-Neuve-et-Labrador), le sergent Janick Joseph Benoit Gilbert, (à titre posthume), de Baie-Comeau (Québec), le caporal-chef Marco A. Journeyman, originaire de Montréal (Québec) etqui vit maintenant à Trenton (Ontario), le caporal-chef Maxime Bernard Lahaye-Lemay, de Trois-Rivières (Québec) maintenant à Trenton (Ontario) et le sergent Daniel Villeneuve, de Chicoutimi (Québec) maintenant à Gander (Terre-Neuve-et-Labrador).

Le 27 octobre 2011, les techniciens en recherche et sauvetage Shawn Bretschneider, Janick Gilbert, Marco Journeyman, Maxime Lahaye-Lemay et Daniel Villeneuve ont bravé des conditions climatiques rigoureuses pour secourir deux chasseurs dans l’océan Arctique, près d’Igloolik, au Nunavut.

Trois techniciens ont été parachutés dans des vagues de sept mètres, mais ont rapidement été séparés par une houle puissante. Cinq heures plus tard, deux autres techniciens sont arrivés par hélicoptère. Malgré les conditions toujours aussi difficiles, ils ont réussi à repérer toutes les personnes manquantes et à les hisser dans l’hélicoptère. Malheureusement, le sergent Gilbert n’a pas survécu.

La décoration décernée au feu sergent Gilbert sera remise à son épouse, Mme Mélisa Lesquir.

En 2012, les équipages de l’Aviation royale canadienne qui ont répondu à l’appel de détresse avaient aussi reçu le prix pour acte de bravoure de la Guild of Air Pilots and Navigators (GAPAN) pour acte de bravoure a été remis .

Le sergent Janick Gilbert (à titre posthume), le caporal-chef Max Lahaye-Lemay et le caporal-chef Marco Journeyman avaient aussi reçu en octobre de cette année là le prix de l’Organisation maritime internationale pour «acte de bravoure remarquable en mer», lors d’une cérémonie tenue à Londres, au Royaume-Uni.

En après midi, le major-général Dean James Milner, recevra la Croix du service méritoire (division militaire).

De mai 2013 à mars 2014, le major-général Milner a été envoyé à Kaboul, en Afghanistan, à titre de commandant de la Contribution canadienne à la Mission de formation et de général commandant de la Mission de formation de l’OTAN. Sa personnalité, son leadership et sa vision stratégique ont contribué à la mise sur pied d’une force de sécurité afghane autonome et viable après le départ des forces de la coalition, ainsi qu’au bon dénouement de la mission du Canada en Afghanistan. Le major-général Milner s’est révélé un professionnel accompli et un éminent ambassadeur du Cannada.

Il s’agit de la deuxième Croix du service méritoire décernée au major-général Milner.

Puis, plusieurs militaires canadiens du Québec seront décorés à leur tour et recevront la Médaille pour service méritoire (division militaire):

Le lieutenant-colonel Joseph Christian Guy Leblanc, de Joliette

Le 27 mars 2012, malgré des vents violents, un plafond de 120 mètres, des bourrasques de neige et des vagues de cinq à huit mètres, l’équipage affecté à la mission de sauvetage 908 a participé à une sortie nocturne périlleuse afin de récupérer les survivants du S/V Tabasco II, qui coulait dans les eaux tumultueuses de l’Atlantique Nord, au sud de la Nouvelle-Écosse.

Le lieutenant-colonel Leblanc, en sa qualité de copilote, a supervisé toutes les fonctions de vol, y compris la navigation aérienne et la localisation des survivants, permettant au commandant de bord de se concentrer sur la gestion des ressources de l’équipage, tout en pilotant dans des conditions lamentables.

Le commandant de bord lors de cette opération, le capitaine Pellerin, avait maintenu l’hélicoptère en vol stationnaire à 20 mètres de hauteur pour permettre à son équipage d’examiner le radeau de sauvetage, puis a amené l’aéronef au-dessus du voilier pour effectuer le sauvetage.

Le colonel Joseph Albert Paul Pierre St-Cyr, de Montréal

Le colonel St-Cyr a été affecté, de juillet 2012 à juillet 2013, au poste de chef d’état-major du contingent militaire de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti. Son leadership a permis à l’équipe du quartier général multinational de devenir cohésive; celle-ci a prouvé son efficacité à maintes reprises lors des catastrophes nationales et lors de la planification en vue des élections. L’influence du colonel St-Cyr a également excédé son rôle militaire et a grandement contribué au progrès de plusieurs initiatives importantes.

Il s’agit d’une deuxième Médaille du service méritoire pour le colonel St-Cyr.

L’adjudant-chef Martin Joseph Bruno Colbert, de Ste-Foy (un arrondissement de Québec)

D’octobre 2012 à juin 2013, l’adjudant-chef Colbert a accompli un travail extraordinaire à titre de sergent-major de la Contribution canadienne à la Mission de formation de l’OTAN en Afghanistan. Par son leadership, il a veillé à ce que plus de 900 militaires canadiens demeurent motivés, disciplinés et concentrés malgré des conditions difficiles et complexes. Que ce soit en prodiguant des conseils à l’équipe de commandement, en encadrant des militaires subalternes, Canadiens ou étrangers, l’adjudant-chef Colbert a grandement contribué au succès de la mission.

Le major Mohamed-Ali Laaouan, de Montréal

De juillet 2011 à avril 2012, le major Laaouan a fait un travail remarquable à titre d’officier responsable du centre conjoint de coordination de sauvetage à Halifax durant une période de grands changements et pendant laquelle le rythme opérationnel était effréné. Il a assuré un transfert des tâches du centre secondaire de sauvetage maritime de Terre-Neuve-et-Labrador à son organisation tout en maintenant une couverture exceptionnelle en matière de recherche et de sauvetage. Le leadership et l’éthique de travail du major Laaouan ont été essentiels au succès de cette entreprise complexe.

Le lieutenant de vaisseau Jocelyn Joseph Nadeau, de Sainte-Catherine-de-la–Jacques-Cartier

Pendant son affectation en Haïti en 2009, le lieutenant de vaisseau Nadeau a travaillé sans relâche afin d’améliorer les conditions de vie des Haïtiens et, particulièrement, en vue de faciliter la rénovation et l’agrandissement d’une école. De plus, il a assuré l’acquisition et la livraison de plusieurs tonnes de matériel scolaire. Les actions généreuses du lieutenant de vaisseau Nadeau, qui ont dépassé ses responsabilités militaires, ont fait grand honneur au Canada.

Le lieutenant-colonel Roch Pelletier, de Valcartier

En tant que commandant adjoint de la Contribution canadienne à la Mission de formation de l’OTAN en Afghanistan, d’octobre 2012 à juillet 2013, le lieutenant-colonel Pelletier a offert son leadership à plus de 900 militaires canadiens, et ce, à 30 emplacements répartis dans trois régions distinctes du pays. De plus, il a dressé un plan détaillé pour le retrait du personnel tout en assurant que les ressources canadiennes soient utilisées à leur plein potentiel et que le Canada demeure au premier plan de la mission. L’efficience du lieutenant-colonel Pelletier a grandement contribué au succès opérationnel en Afghanistan.

L’adjudant Pasqualino Rizzo, de Montréal

De 2001 à 2013, l’adjudant Rizzo a conçu et mis en œuvre le programme Prévention du harcèlement et de l’abus par la sensibilisation et l’éducation (PHASE), faisant preuve de leadership et de dévouement à l’égard des Rangers juniors canadiens. Il a travaillé sans relâche avec des partenaires gouvernementaux et non gouvernementaux afin de défendre ce programme. Le dévouement et la sensibilité communautaire de l’adjudant Rizzo ont contribué à la prestation d’un programme de mieux-être très efficace, qui profitera pendant longtemps à des milliers de jeunes résidents du Nord.