Une réponse «décevante» des Conservateurs aux préoccupations des vétérans

Temps de lecture estimé : 3 minutes

Après plusieurs années d’opposition et de pressions du NPD, de l’Ombudsman des vétérans et des groupes d’anciens combattants, le gouvernement conservateur a finalement arrêté de se mettre la tête dans le sable et est allé de l’avant avec une révision exhaustive de la Nouvelle Charte des anciens combattants.

14 réunions et 54 témoignages plus tard, on a abouti le 3 juin dernier avec un rapport du Comité permanent des anciens combattants qui faisait l’unanimité parmi tous les partis. J’étais optimiste: je croyais sincèrement que le gouvernement aurait accepté les recommandations dans leur intégralité et aurait agi rapidement.

Mais voilà, le ministre a attendu 120 jours avant de répondre au rapport du comité. 120 jours! Le ministre n’a visiblement pas encore compris son rôle en tant que responsable ultime pour le traitement de nos anciens combattants. C’est inadmissible qu’à un moment où on a de nombreux soldats qui retournent de l’Afghanistan et d’autres qui se préparent pour une nouvelle mission que les conservateurs se traîne les pieds devant cette situation urgente.

Le moins que l’on puisse dire est que cette réponse du gouvernement est décevante. Alors que le Comité recommande une bonification substantielle des ressources financières et humaines — comme bonifier la somme forfaitaire afin qu’elle soit, à tout le moins, égale au maximum accordé par les cours de justice civile soit 350 000$ — le gouvernement de Stephen Harper refuse d’allouer de nouvelles sommes aux budgets actuels des ministères des Anciens Combattants et de la Défense nationale.

C’est complètement irréaliste de prétendre qu’ils pourront appliquer les modifications réclamées dans les présents budgets. En d’autres mots, les conservateurs vont continuer leur politique d’équilibrer le budget sur le dos de nos anciens combattants.

Pour le NPD, un des volets du rapport les plus importants était celui concernant les avantages financiers à vie et transférable en cas de décès au conjoint. Étonnamment, le gouvernement conservateur considère cette recommandation comme atteinte, arguant que l’allocation pour déficience permanente (ADP) remplit la demande.

Pardon? Je pense que les conservateurs doivent refaire leurs devoirs. L’ombudsman des vétérans a dénoncé que presque 50% des vétérans ayant une invalidité permanente ne reçoivent pas cette allocation. De plus, ceux qui l’obtiennent ne reçoivent que le niveau le plus bas, soit 574$. Ce n’est pas avec un tel montant que nos anciens combattants vont sécuriser l’avenir financier de leurs familles.

De plus, le NPD avait réclamé la bonification de l’allocation pour perte de revenu, pour la faire passer de 75% brut à 85% net. C’est la moindre des choses qu’on peut faire pour ceux qui mettent leur vie en danger pour leur pays, sachant que les fonctionnaires fédéraux reçoivent des indemnités de 85% net en cas d’invalidité. Mais les conservateurs font preuve de manque de vision ici aussi.

Une autre priorité urgente, autant pour les groupes d’anciens combattants que pour l’Ombudsman, est le traitement injuste des réservistes face à la Force régulière. Actuellement, au lieu d’obtenir 75% de leur salaire réel, les réservistes reçoivent 75% d’un montant standard, soit 2700$.

Nos réservistes ont été une partie intégrante de la mission en Afghanistan et méritent d’avoir des indemnités égales aux Forces régulières et à la hauteur du sacrifice rendu à la nation. Malheureusement, le gouvernement ne semble pas voir cela du même œil.

Contrairement au gouvernement conservateur, les néo-démocrates sont conscients de l’urgence de la situation. C’est pourquoi les députés du NPD, appuyés par tous leurs membres, souhaitent revoir de fond en comble, améliorer et moderniser l’ensemble de la nouvelle Charte, en apportant des modifications aux questions des montants forfaitaires, de la perte de revenus, du soutien aux familles, de l’allocation aux aidants naturels, de l’aide en matière d’éducation, de la transition de carrière, des indemnités de décès et des prestations après l’âge de 65 ans.

Afin de s’assurer d’une bonne livraison de service, nous allons nous assurer que le ministère a un nombre adéquat de gestionnaires de cas pour que nos anciens combattants reçoivent leurs services dans un temps raisonnable. Et cela commence par rouvrir les 9 bureaux de district d’ACC qui ont été fermés par le gouvernement conservateur.

Le NPD veut également élargir l’accès au programme de soins de longue durée des anciens combattants, notamment l’accès des vétérans provenant des missions récentes, et négocier l’établissement de nouveaux centres d’excellence en soins de santé pour les militaires des Forces canadiennes et les agents de la GRC, les anciens combattants et leurs familles.

Nous allons également mieux soutenir les militaires, les agents de la GRC et les vétérans qui souffrent d’un état de stress post-traumatique ou de traumatismes liés au stress opérationnel, ainsi que leur famille.

Parce que ceux qui se sont courageusement mis au service de notre pays méritent que le gouvernement se mette à leur service lorsqu’ils se retrouvent dans le besoin.