G20: Stephen Harper attaque frontalement Poutine qui menace d’écourter sa présence au sommet

15
242
Le président russe Vladimir Poutine au Sommet du G20 à Brisbane ne Australie le 15 novembre 204 (Service de presse du Kremlin)
Temps de lecture estimé : 4 minutes
Le président russe Vladimir Poutine au Sommet du G20 à Brisbane ne Australie le 15 novembre 204 (Service de presse du Kremlin)
Le président russe Vladimir Poutine au Sommet du G20 à Brisbane ne Australie le 15 novembre 204 (Service de presse du Kremlin)

Le Premier ministre Stephen Harper a attaqué frontalement Vladimir Poutine lors de leur première rencontre samedi matin au sommet du G20 à Brisbane: «J’imagine que je vais vous serrer la main, mais je n’ai qu’une seule chose à vous dire: vous devez sortir d’Ukraine», rapporte la Presse canadienne.

Une source gouvernementale canadienne a aussi indiqué que le Premier ministre Harper n’avait aucunement l’intention discuter avec Vladimir Poutine durant le sommet, affirmant que le dirigeant russe était bien conscient de la position du Canada sur les gestes d’agression de Moscou en Ukraine.

Le porte-parole de Stephen Harper, Jason MacDonald, a déclaré que son patron s’entretenait avec un groupe de dirigeants, samedi matin, au moment où le chef du Kremlin s’est approché en lui tendant la main, rapporte la Presse canadienne.

Le premier ministre a alors laissé entendre qu’il n’avait pas tellement le choix de lui serrer la main,  mais il en a profité pour lui dire qu’il devait coûte que coûte «retirer les troupes russes de l’Ukraine».

Le porte-parole du chef du gouvernement canadien a aussi indiqué, sans descendre dans les détails, que la réaction de Vladimir Poutine n’a pas été tellement …positive.

Mais, quoi qu’il en soit, sous un feu nourri de très vives critiques des pays anglo-saxons critiquant l’action de la Russie dans la crise ukrainienne, Vladimir Poutine a menacé samedi d’écourter sa présence au sommet du G20 de Brisbane, plombé par une ambiance de guerre froide, rapporte de son côté l’Agence France-Presse.

«Le programme pour la deuxième journée (pour M. Poutine) a changé. Il a été raccourci», a déclaré à l’AFP une source au sein de la délégation russe sous couvert d’anonymat, faisant référence à la journée de dimanche.

Le président russe participera aux réunions du sommet mais ne sera pas présent lors d’un déjeuner officiel prévu à 12H30 (02H30 GMT) et parlera devant la presse plus tôt que prévu. «Ce déjeuner est plus une sorte de divertissement», a justifié cette source.

Depuis vendredi, veille de l’ouverture du sommet dans cette ville de l’Est de l’Australie, les pays anglo-saxons ont multiplié les charges en règle contre la Russie et son rôle dans la crise ukrainienne.

«Menace pour le monde», quête de «gloire perdue du tsarisme», agresseur de pays plus petits: États-Unis, Australie et Grande-Bretagne n’ont pas mâché leurs mots.

L’Otan a confirmé cette semaine les affirmations de Kiev accusant la Russie d’avoir déployé des troupes et équipements militaires russes dans l’Est de l’Ukraine contrôlé par des rebelles prorusses, ce que Moscou a farouchement nié.

Tête à tête

La menace de Vladimir Poutine  d’écourter son séjour n’était pas immédiatement commentée par les diverses délégations, dont les États-Unis, la Grande-Bretagne, l’Australie et la France, alors que les leaders ont participé samedi soir à un dîner de travail.

Avant cette annonce, M. Poutine avait rencontré en tête à tête certains membres du groupe des pays les plus riches du monde, dont son adversaire David Cameron, et François Hollande.

Avec le premier, il a échangé une poignée de mains devant la presse mais ils n’ont pas commencé à parler publiquement, préférant un entretien à huis clos en marge du sommet, signe d’une grande tension selon les médias russes.

Un porte-parole du Kremlin a déclaré à l’issue de cette rencontre que les deux hommes avaient exprimé «un intérêt pour la restauration des liens (entre la Russie et l’Ouest) et l’adoption de mesures efficaces pour régler la crise ukrainienne, ce qui facilitera l’abandon de sentiments conflictuels».

Les médias britanniques ont eux cité une source proche de Downing Street affirmant que M. Cameron «a été clair». Soit l’accord de Minsk du 5 septembre sur un cessez-le-feu est appliqué et cela améliorera les relations. «Ou bien nous pouvons voir les choses d’une manière très différente en termes de relations entre la Russie et le Royaume-Uni, l’Europe et les États-Unis».

La Grande-Bretagne avait déjà menacé vendredi la Russie de nouvelles sanctions internationales.

En revanche, avec François Hollande, les deux hommes ont commencé à dialoguer devant les journalistes, appelant à l’apaisement, alors que Paris et Moscou sont en litige sur la livraison à la Russie, suspendue par la France, de navires de guerre Mistral.

«Il faut faire tout notre possible pour minimiser les risques et les conséquences négatives pour nos relations bilatérales», a déclaré Vladimir Poutine dans ses premiers échanges avec M. Hollande.

Selon une source française, les deux hommes n’ont pas parlé du Mistral.

Les tensions diplomatiques éclipsent les autres thèmes

Ces échanges diplomatiques ont éclipsé les autres temps forts de cette première journée du sommet de Brisbane, où environ un millier d’opposants ont manifesté dans le calme: la relance de la croissance, le climat et Ebola.

Sur le climat, l’hôte australien n’avait pas souhaité en faire une de ses priorités, mais Barack Obama en a décidé autrement le mettant au cœur des débats, et la place de la lutte contre le changement climatique dans le communiqué final prévu dimanche est ardue, selon plusieurs sources proches des délégations.

«Si la Chine et les États-Unis peuvent se mettre d’accord à ce propos, alors le monde peut trouver un accord», a déclaré à l’université de Brisbane M. Obama, qui surfe sur les questions climatiques depuis l’annonce surprise mercredi d’un accord avec la Chine pour réduire les émissions de gaz à effet de serre.

L’Australie, elle, veut parler de croissance: «Quand vous observez le monde, il y a plein de difficultés (…), mais le message que nous devrions donner au cours de ces deux jours est un message d’espoir et d’optimisme: oui notre monde peut avoir de la croissance», a déclaré M. Abbott samedi.

Barack Obama a lui aussi insisté sur l’importance de doper l’activité. «On ne peut pas s’attendre à ce que les Etats-Unis portent l’économie mondiale sur leur dos», a-t-il dit.

*Avec AFP

15 COMMENTS

  1. Le barbier, hoganes doit être ton frère je parie pas de cervelle les deux si je comprends biens vous etes la cloche et l’idiot aux moins vous êtes con et on ma dit que les idiots ne savent pas qu’ils sont idiots vous etes chanceux dans votre malheur

  2. On se souvient peu du passé, celui où les USA ont bombardés et assassinés des centaines de milliers de civils dans les pays suivants (liste non exhaustive) :

    – Libye
    – Irak
    – Afghanistan
    – Vietnam
    – Serbie

    Les coups fourrés des USA sont légion, le soutient à des dictatures sanglantes également.

    Cela uniquement pour l’appétit gargantuesque de ce pays.

    Pour le Canada :

    Le vol d’un avion russe au-dessus des eaux neutres près de la frontière de Russie a provoqué une réaction irritée de la part du ministère canadien de la Défense, dont le navire Toronto participait à des exercices militaires conjoints OTAN-Ukraine. L’incident a eu lieu au Nord-Ouest de la mer Noire.

    C’est une provocation, s’est indigné le ministre de la Défense Rob Nicholson, car cet incident peut provoquer une nouvelle escalade des tensions entre les pays de l’OTAN et la Russie. Tout en reconnaissant que les avions russes n’ont en aucun cas menacé le navire canadien, le ministre canadien a exhorté la Russie à cesser de mener ce genre de manœuvres qu’il juge « irresponsables ».
    Nicholson juge irresponsable le fait que l’aviation russe puisse patrouiller près de ses frontières, alors que des exercices militaires impliquant 12 navires de guerre d’une organisation qui est loin d’être amicale pour la Russie, se déroulent à proximité. Ou alors les pays membres de l’OTAN sont tellement naïfs pour penser que la Russie va observer de loin avec des jumelles ces exercices de l’Alliance Nord-atlantique en mer Noire ?

    Alors franchement, qui agresse qui ? Qui soutient des nazis, responsables de milliers de morts dans le Donbass ?

  3. Tyrian Kelda Seth III tu prends ou tes renseignements sur les journaux a propagande russe bon ont va corriger tes manques
    commençons par le vietnam le vietnam
    On appelle généralement « Guerre du Viêtnam » celle où les troupes nord-américaines et alliées ( Australiennes, Sud-Coréennes ) sont intervenues massivement à partir de 1965. Elle commence par une insurrection armée dans les campagnes du Sud-Viêtnam en 1961, sous la bannière du FNL, nommé par les Américains « Viêt-cong » ( c’est-à-dire : Viêtnamiens communistes ).
    Les causes de cette insurrection remontent aux Accords de Genève ( 1954 ) qui séparaient provisoirement le Viêtnam en deux états au niveau du 17ème parallèle. Ces accords mettaient fin à une première guerre dite « d’Indochine » ( 1946-1954 ) où la France avait tenté de reconquérir ses colonies perdues d’Indochine ( Tonkin, Annam, Cochinchine, Laos, Cambodge ) et qui s’était terminée par la défaite de l’armée française à Dien Bien Phu et le repli des troupes françaises vers le Sud…Mais les Etats-Unis n’étaient pas présents à la conférence et n’ont jamais reconnu cet accord. De toutes façons, personne ne croyait en signant que les « élections libres pour un Viêtnam unifié » prévues par l’accord auraient jamais lieu. Au Nord s’est installé un régime communiste de type classique, et au Sud le régime autoritaire de Ngo Dinh Di

    la première ? si oui lutte pour l’indépendance et mise à la porte des français avec l’aide de la chine et de l’URSS

    la seconde ? si oui lutte perdue du vietnam sud contre le vietnam nord communiste avec l’aide des USA contre l’URSS et la chine

    la troisième ? si oui invasion du cambodge et fin du régime de terreur et du génocide de pol pot
    Une autre raison qui provoqua la guerre du Viêt Nam était l’opposition entre les États-Unis et l’URSS, qu’on appelle la guerre froide. les États-Unis soutenaient à l’époque le Viêt Nam du Sud, et l’URSS, ainsi que son allié la Chine, soutenaient le Viêt Nam du Nord. Pendant quatre ans, de 1955 à 1959, les États-Unis d’un côté, l’URSS et la Chine de l’autre, aidèrent chacun des deux États à s’armer, et le Viêt Nam du Nord fournit aide et moyens au FNL. cela conduisit, en décembre 1959, au début véritable de la guerre du Viêt Nam.

    La Libye c’est le pays des terroriste par excellence le régime de Kadhafi une chance qu’il soit mort c’était une crapule
    POur l’Iraq c’est l’enjeu du petrole
    et pour l’afganistan les talibans n’ont pas aider en faisant souffrir le peuple afgan
    et la Serbie L’assaut sur la Yougoslavie a été justifié par l’OTAN et les médias comme un effort humanitaire pour mettre fin à la répression des Kosovars d’origine albanaise
    – Afghanistan

  4. Vivre Harper qui a dis la vérité au connard de Poutine et toi le con va vivre en russie ils ont la joie de vivre et apporte un panier de pique nique tu vas vivre maigre Vive le Canada pays democratique et dis a ton poutine que d’Agir en terroriste n’apporte rien de bon, il ont une vie très breve

  5. Si la Russie veut continuer à exister comme une puissante nation,il doit apprendre la fermeté et la résistance face a l imperialisme occidentale. poutine doit defendre les intêrets russe et par la force s il le faut car c est la raison d être de son armée. rien de plus normale pour la russie k de defendre ses interet en ukrainne plutôt qu en irak!

  6. Rends-toi service Jean… Fais quelques recherches!!! Incidents du golfe du Tonkin …. La Libye?? Pays le moins endetté de  »toute » la planète lorsqu’il a été détruit par les USA et OTAN…. Regarde autre chose que Fox CNN etc

  7. tu as apelle ça de la democratie toi ? guerre mediatique controle du peuple par la force, manipulation, repression des droits , extorsion par moyen du credit bancaire, opression etc….soi tu dors et tu vois rien soi c toi qui est trop con pour t’en rendre compte.
    Bien sur Vive le canada je l’aime moi mon pays c pour ça je veux le meilleur leader et pas une marionette qui sert l’ogarquie Obama qui veut conquerir le monde en inventant a tout coup des guerres si on le surporterait pas il s’arreterait peut être.

Comments are closed.