Le 438e escadron de Saint-Hubert perd à nouveau l’un des siens

Le 438e Escadron tactique d’hélicoptères déplore une nouvelle perte: le capitaine Patrick Bobbitt. (MDN/45eNord.ca)
Temps de lecture estimé : 2 minutes
Le 438e Escadron tactique d’hélicoptères déplore une nouvelle perte: le capitaine Patrick Bobbitt. (MDN/45eNord.ca)
Le 438e Escadron tactique d’hélicoptères déplore une nouvelle perte: le capitaine Patrick Bobbitt. (MDN/45eNord.ca)

Le 438e escadron tactique d’hélicoptères, encore endeuillé par le décès de l’adjudant Patrice Vincent, travaillait aux préparatifs de ses funérailles, les membres ont appris la perte d’un autre des leurs, celle du capitaine Patrick Bobbitt.

Le capitaine Bobbitt était pilote de CH-146 Griffon au 438e escadron et ses affectations l’ont appelé à servir le Canada d’un océan à l’autre ainsi que dans le Grand Nord canadien à deux reprises lors de l’Opération NEVUS.

«On pouvait toujours se fier sur lui, car on savait qu’un travail portant son nom était synonyme de qualité et d’excellence. Pat était un vrai bon joueur, autant dans un hélicoptère qu’à sa position aux opérations de vol. Il faisait toute une différence», a dit le capitaine Luc Savoie, pilote au 438 ETAH. «C’était aussi un père de famille attentionné, il avait les intérêts de son fils à cœur, il prenait toujours le temps, les yeux pétillants, de nous conter ce que son garçon faisait, comment ça allait à l’école et ce qu’il apprenait. Il adorait parler de son fils.»

«Son décès nous afflige tous. C’était un jeune homme digne, fier, fort, et intègre jusqu’à la moelle», a déclaré pour sa part le lieutenant-colonel Gilbert McCauley, commandant du 438 ETAH. «Sa famille est notre priorité. Nous sommes de tout cœur avec eux», explique-t-il.

Originaire de St-Augustin au Québec, le Capitaine Patrick Bobbitt a d’abord complété un baccalauréat en mathématique à l’université Concordia avant de s’enrôler dans les Forces armées canadiennes à l’été 2005.

Après sa formation de base à l’École de leadership et de recrue des Forces canadiennes de St-Jean-sur-Richelieu, il a poursuivit sa formation au Centre de guerre aérospatiale des Forces canadiennes à Ottawa et a entamé son entraînement en tant que pilote, d’abord à la 3e école de pilotage des Forces Canadiennes à Portage la Prairie au Manitoba, et ensuite à la 2e école de pilotage des Forces canadiennes à Moose Jaw en Saskatchewan.

De retour à Portage la Prairie, c’est en mars 2010 qu’il obtient ses ailes de pilote et est promu au grade de capitaine. Il est d’abord affecté au 430 ETAH à Valcartier au Québec avant d’être ensuite muté au 438 ETAH à St-Hubert.

Tout au long de sa carrière, il a piloté les appareils G-120 Grob, CT-156 Harvard II, Bell 206 Jet Ranger et finalement, le CH-146 Griffon.

Connu et apprécié de tous, le capitaine Bobbit laisse dans le deuil son fils Ryder, sa famille, ainsi que de nombreux amis et collègues qui ont eu le privilège de servir à ses côtés.

Nous piquons!