Militaires, vétérans et leurs familles: 200 millions $ de plus pour la santé mentale

Entouré des ministres de la Défense et de la Justice, le ministre des Anciens combattants annonce un investissement du gouvernement en santé mentale. (@BrianTMacdonald/Twitter)
Temps de lecture estimé : 3 minutes
Entouré des ministres de la Défense et de la Justice, le ministre des Anciens combattants annonce un investissement du gouvernement en santé mentale. (@BrianTMacdonald/Twitter)
Entouré des ministres de la Défense et de la Justice, le ministre des Anciens combattants annonce un investissement du gouvernement en santé mentale. (@BrianTMacdonald/Twitter)

Le gouvernement fédéral a annoncé qu’il injectera un peu plus de 200 millions $ dans l’aide aux militaires et anciens combattants canadiens en matière de santé mentale.

Ce sont les ministres de la Défense nationale Rob Nicholson et des Anciens combattants Julian Fantino qui en ont fait l’annonce ce dimanche, en marge du Forum d’Halifax sur la sécurité internationale.

Ces 200 millions $ supplémentaires seront investis dans quatre grands thèmes: Avancées technologiques, Soutien aux familles, Recherche et Traitement et éducation.

Avancées technologiques

Deux investissements majeurs auront lieu dans ce premier thème.

– Le gouvernement investira ainsi dans le personnel et la technologie pour entièrement numériser les dossiers médicaux de tout le personnel en service, qui qui permettra à la Défense nationale de transmettre plus rapidement les dossiers médicaux des membres des Forces armées canadiennes libérés pour des raisons médicales à Anciens Combattants Canada. Le but étant d’améliorer le processus de demande et d’obtention des services d’ACC pour les membres en transition.

– Avec le soutien de plusieurs partenaires non déterminés pour le moment, la Défense et les Forces prévoient faire l’acquisition d’une technologie d’imagerie cérébrale à haute résolution qui servira exclusivement à des fins de santé mentale. Cette technologie permettra aux cliniciens de déceler les cerveaux atteints d’un syndrome de stress post-traumatique.

Soutien aux familles

– Dans le cadre du programme de Soutien social aux blessés de stress opérationnel (SSBSO), le gouvernement souhaite un accroissement du personnel pour l’entraide entre pairs. Le programme a pour but de faire de la sensibilisation et d’offrir du soutien confidentiel entre pairs aux membres des Forces armées canadiennes et à leurs familles. Ce soutien est apporté par des vétérans qui ont eux-mêmes surmonté des problèmes de santé mentale.

– Les Forces lanceront également un projet pilote, à titre expérimental, pour élargir l’accès au Programme de soutien aux familles des militaires, pour donner accès à sept centres de ressources pour les familles de militaires (CRFM) aux anciens combattants blessés ou malades après leur libération afin que leurs familles puissent continuer de bénéficier des ressources de ces centres dans un environnement familier.

Cette nouvelle initiative visera à donner accès aux centres de ressources aux anciens militaires admissibles pendant deux ans après leur libération des FAC.

L’élargissement de ce programme à d’autres CRFM sera évalué en fonction des résultats du projet pilote initial.

Recherche

Le gouvernement indique qu’il poursuivra «la recherche pour découvrir de meilleurs traitements, favoriser un rétablissement plus rapide et obtenir de meilleurs résultats pour les membres en service et les anciens combattants qui souffrent de problèmes de santé mentale et leurs familles».

«L’investissement dans la technologie et la recherche est primordial pour mieux comprendre les suicides chez les anciens combattants, améliorer la détection, le diagnostic et le traitement des maladies mentales chez ces derniers et améliorer les traitements destinés aux militaires des FAC et aux anciens combattants».

Traitement et sensibilisation

– Finalement, les Forces prévoient embaucher du personnel supplémentaire pour étendre la campagne d’éducation en santé mentale En route vers la préparation mentale.

Cette campagne, qui est «la pierre angulaire de l’éducation en matière de santé mentale dans les Forces armées canadiennes» et conçue pour fournir aux militaires et à leurs familles les connaissances et les compétences nécessaires pour gérer leurs propres réactions face au stress, reconnaître les contraintes psychologiques et demander de l’aide, de la part de professionnels ou de pairs, au besoin.

Ce programme vise aussi à augmenter la résilience des membres des FAC et de leurs familles à l’égard de la maladie mentale, à faire de la sensibilisation en matière de traitement des maladies mentales et à poursuivre la campagne pour réduire la stigmatisation associée à la santé mentale.

– À l’automne 2015, Anciens combattants Canada prévoit ouvrir une nouvelle clinique de traitement des blessures liées au stress opérationnel à Halifax, mais aussi des cliniques satellites additionnelles à St. John’s, Chicoutimi, Pembroke, Brockville, Kelowna, Victoria et Montréal. Ces cliniques permettront d’accélérer l’accès aux services de santé mentale pour ceux qui en ont besoin.