Nicholson favorable à une stratégie commune de défense Canada/États-Unis

La séance de discussion intitulée « Fortress North America: How Glorious? How Free? »le 21 novembre 2014 pendant  la sixième édition annuelle du Forum d’Halifax sur la sécurité internationale, qui se déroule dans la capitale de Nouvelle-Écosse (Matelot-chef Peter Frew, Services d’imagerie de la formation/MDN)
Temps de lecture estimé : 2 minutes
La séance de discussion intitulée « Fortress North America: How Glorious? How Free? »le 21 novembre 2014 pendant  la sixième édition annuelle du Forum d’Halifax sur la sécurité internationale, qui se déroule dans la capitale de Nouvelle-Écosse (Matelot-chef Peter Frew, Services d’imagerie de la formation/MDN)
La séance de discussion intitulée « Fortress North America: How Glorious? How Free? »le 21 novembre 2014 pendant  la sixième édition annuelle du Forum d’Halifax sur la sécurité internationale, qui se déroule dans la capitale de Nouvelle-Écosse (Matelot-chef Peter Frew, Services d’imagerie de la formation/MDN)

Au Forum d’Halifax, le ministre canadien de la Défense, Nicholson, s’est déclaré favorable à une stratégie de défense commune Canada/États-Unis.

À la séance de discussion intitulée «Fortress North America: How Glorious? How Free?» le 21 novembre, lors  la sixième édition annuelle du Forum d’Halifax sur la sécurité internationale, en Nouvelle-Écosse, le ministre Nicholson  a rejeté l’idée selon laquelle une telle stratégie de défense commune entre le Canada et les États-Unis minerait la souveraineté canadienne.

Outre le ministre Nicholson, les participants à la  séance de discussion étaient le général Charles Jacoby, commandant du Commandement de l’Amérique du Nord et Commandement de la Défense aérospatiale de l’Amérique du Nord; le général Tom Lawson, chef d’état-major de la Défense, des Forces armées canadiennes, et le général Frank Grass, chef du Bureau de la Garde nationale des États-Unis.

Le modérateur de la discussion était  Tom Clark, correspondant politique en chef pour Global News.

Le ministre Nicholson a rappelé à cette occasion que le Canada fait déjà partie de regroupements internationaux dans ce domaine ou a déjà signé des accords en la matière, comme l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN), le Commandement de la défense aérospatiale de l’Amérique du Nord (NORAD) ou l’accord de libre-échange entre le Canada et les États-Unis.

Le ministre canadien a affirmé  que les menaces à la sécurité intérieure et extérieure, aujourd’hui, rendent la coopération entre pays essentielle.

Le commandant du NORAD, le général américain Charles Jacoby, a dit pour sa part croire que le haut degré de confiance qui existe entre les deux pays est tel que la coopération en matière de défense ne les obligerait pas à céder des pans de leur souveraineté.

Par ailleurs, aujourd’hui, le ministre Nicholson a également affirmé que le Canada allait poursuivre sa mission en Europe dans l’opération Reassurance.

«Le Canada est fermement engagé dans l’opération Reassurance, nous n’abandonnerons pas», a déclaré le ministre.