Un imposteur se glisse dans la cérémonie du 11 novembre à Ottawa

Interviewé par CBC, ce faux militaire s'est fait remarqué par de nombreux vétérans et militaires en raison de «problèmes» avec son uniforme.
Temps de lecture estimé : 3 minutes
Sur cette photo, de mariage, Franck Gervais, porte un uniforme de la Réserve, avec une aiguillette du mauvais côté. (Facebook)
Sur cette photo, de mariage, Franck Gervais, porte un uniforme de la Réserve, avec une aiguillette du mauvais côté. (Facebook)

L’affront est double, voire triple: un civil se faisant passer pour un militaire décoré… le jour du Souvenir… lors de la cérémonie au Monument de guerre là même où le caporal Cirillo est mort en service.

Plusieurs militaires et vétérans avertis ont remarqué le 11 novembre à midi, qu’un militaire interviewé par CBC était pour le moins assez étrange. La chaîne publique de langue anglaise a depuis émis un communiqué et indique «regretter» cette méprise.

Ce qui a d’abord attiré l’œil de certains est le béret rouge, trop petit. Puis la torche du Pathfinder. Il aurait également eu la Médaille de la bravoure, mais impossible de trouver une quelconque mention nulle part. Plusieurs des médailles de services qu’il a ne correspondent à rien, et il semble trop jeune pour avoir, par exemple, servi deux fois à Chypre!

De plus, après enquête, il semble qu’il aurait porté parfois un uniforme de la Réserve (du Régiment de Hull à la 34e brigade), parfois un uniforme de la Régulière (sans doute du 3e Bataillon du Royal Canadian Regiment).

Également, détail, avant la suppression de sa page Facebook, il n’y avait aucune photo de lui dans des exercices/opérations. Comme la plupart de nos lecteurs militaires le savent… c’est toujours le fun de mettre des photos de soi dans la bouette ou avec un masque à gaz avec ses chums!

Son nom n’apparaît pas non plus dans le système DWAN. S’il était un réserviste, cela pourrait être vrai étant donné que tous ne sont pas là-dessus. Mais s’il est bien du RCR, comme il le prétendait il devrait apparaître… ce qui n’est pas le cas.

Il porte également le badge des parachutistes.

Sur une photo, on peut le voir portant l’aiguillette typique des aides de camp. Or, avec le grade qu’il semble avoir, sergent, il est impossible qu’il soit un aide de camp! De plus, il porte l’aiguillette du mauvais côté.

Bref, un assemblage de bric et de broc de différentes pièces… qui ne collent pas ensemble!

45eNord.ca a reçu la confirmation officielle du porte-parole officiel de la Défense nationale, Daniel Le Bouthillier, qui indique clairement qu’il n’y a pas et qu’il n’y a jamais eu de Franck Gervais dans les rangs des Forces armées canadiennes.

«Se faire passer faussement pour un membre des Forces armées canadiennes est une question qui doit être pris au sérieux et est couverte par l’article 419 du Code criminel du Canada», a aussi ajouté le porte-parole de la Défense.

En effet, en vertu de l’article 419 du Code criminel canadien sur l’emploi illégitime d’uniformes ou certificats militaires, toute personne qui «porte un uniforme des Forces canadiennes […] au point d’être pris vraisemblablement pour ce dernier […];porte une marque distinctive concernant des blessures reçues ou du service accompli dans une guerre, ou une médaille, un ruban, un insigne ou un chevron militaire, ou toute décoration ou ordre accordé pour services de guerre, ou une imitation de ce qui précède, ou toute marque, tout emblème ou toute chose susceptible d’être prise pour l’une de ces distinctions honorifiques […] est coupable d’une infraction punissable sur déclaration de culpabilité par procédure sommaire», est passible de 5.000$ d’amende et de six mois de prison.

«Ces activités desservent les hommes et les femmes fiers membres des Forces armées canadiennes, qui ont gagné le droit de porter leurs uniformes grâce à leur travail acharné et aux sacrifices qu’ils ont fait pour notre pays», conclut le porte-parole du ministère de la Défense.

La police d’Ottawa a indiqué jeudi 13 qu’elle allait mener l’enquête.