Départ de l’équipe médicale militaire canadienne pour combattre le virus Ebola

Le lieutenant-général David Millar (à gauche), chef du personnel militaire et le brigadier-général Jean-Robert Bernier (au centre), médecin général des Forces canadiennes, parlent avec les troupes avant leur départ en mission pour soutenir la communauté internationale dans sa lutte contre le virus Ebola. (Cplc Roy MacLellan/Services d’imagerie de la 8e Escadre)
Temps de lecture estimé : 2 minutes
Le lieutenant-général David Millar (à gauche), chef du personnel militaire et le brigadier-général Jean-Robert Bernier (au centre), médecin général des Forces canadiennes, parlent avec les troupes avant leur départ en mission pour soutenir la communauté internationale dans sa lutte contre le virus Ebola.  (Cplc Roy MacLellan/Services d’imagerie de la 8e Escadre)
Le lieutenant-général David Millar (à gauche), chef du personnel militaire et le brigadier-général Jean-Robert Bernier (au centre), médecin général des Forces canadiennes, parlent avec les troupes avant leur départ en mission pour soutenir la communauté internationale dans sa lutte contre le virus Ebola. (Cplc Roy MacLellan/Services d’imagerie de la 8e Escadre)

Jamais deux sans trois! C’est donc pour la troisième fois que les Forces armées canadiennes s’engagent en Sierra Leone, cette fois pour combatte un ennemi particulièrement redoutable: le virus Ebola.

«Le déploiement de professionnels de la santé des Forces armées canadiennes en Afrique de l’Ouest démontre encore une fois l’engagement du Canada à appuyer les efforts internationaux pour contenir la propagation du virus Ebola en Afrique de l’Ouest. Je suis fier de savoir que notre personnel des services de santé et notre personnel de soutien contribueront significativement à cette importante mission internationale», a déclaré par voie de communiqué le ministre de la Défense nationale Rob Nicholson.

Après les opérations Reptile (1999-2005) et SCULPTURE (2000-2013), c’est donc dans le cadre de l’Opération SIRONA qu’une quarantaine de médecins, infirmiers, personnel médical et personnel de soutien se sont envolés samedi 6 au matin depuis la base de Trenton en direction de la Grande-Bretagne, sous l’œil du lieutenant-général David Millar, chef du personnel militaire et du brigadier-général Jean-Robert Bernier, médecin général des Forces canadiennes.

Avant de se rendre en Sierra Leone, les militaires se rendent en premier au centre d’entraînement des services médicaux de l’Armée (Army Medical Services Training Centre [AMSTC]) à Strensall, en Grande-Bretagne. Cet entraînement est offert au personnel britannique et au personnel canadien qui seront en déploiement en Sierra Leone pour s’assurer qu’ils possèdent le même entraînement et qu’ils sont prêts à collaborer étroitement ensemble. L’entraînement compte notamment:

  • Des lectures d’experts sur les maladies infectieuses (y compris l’Ebola);
  • Des lectures de travailleurs de la santé avec de l’expérience du travail en Sierra Leone;
  • De l’entraînement de sensibilisation aux cultures;
  • Des scénarios pratiques dans une simulation d’un centre de traitement de la FHE;
  • Un exercice final de confirmation de l’entraînement et pour confirmer que le personnel a les compétences nécessaires pour opérer de façon sécuritaire dans un centre de traitement de l’Ebola.

La majorité des militaires viennent de la 2e Ambulance de campagne et du 1er Hôpital de campagne du Canada, basé à Petawawa, en Ontario.

En Sierre Leone, le contrôle des accès et la sécurité locale sera assurée par les forces de sécurité du pays hôte sous le mentorat du personnel militaire britannique.

Le personnel des Forces armées canadiennes ne portera donc pas d’armes.

La Défense nationale estime que le personnel de commandement et de soutien au sein de la Force opérationnelle canadienne sera déployé pour six mois, avec une rotation tous les deux mois pour le personnel médical.