France: un autre déséquilibré s’attaque à des passants aux cris d’«Allahou Akbar»

Vers 14h00 locales, un homme armé d'un couteau est entré au commissariat de la localité de Joué-lès-Tours a blessé au visage un policier qui se trouvait à l'accueil, et deux de ses collègues. (Archives/Police nationale)
Temps de lecture estimé : 2 minutes

Le chaos aura duré près d’une demi-heure dans le centre-ville de Dijon, en France. Un automobiliste, probablement déséquilibré, a foncé sur des passants en criant «Allahou Akbar», dimanche 21 décembre vers 20 heures.

Il a également dit « avoir agi pour les enfants de Palestine », selon des témoignages recueillis par la police. Le Premier ministre Manuel Valls a réagi au drame, sur Twitter, en exprimant sa « solidarité à l’égard des victimes de Dijon » et son « soutien aux familles ».

« J’ai vu le chauffard ! Il roulait vitres fermées dans une petite voiture noire. Il a fauché une dame et son garçon sur le trottoir », rapporte un témoin de la scène, au micro de France 3 Bourgogne. Vêtu d’une djellaba, l’homme a chargé à cinq endroits différents à bord d’une Clio, aux abords de la place Wilson. « Neuf personnes ont été légèrement blessées et deux autres sérieusement mais leur pronostic vital ne semble pas engagé », indique une source policière. Le conducteur a finalement été interpellé et placé en garde à vue au commissariat central de Dijon.

« L’homme, né en 1974, présente le profil d’un déséquilibré et serait suivi en hôpital psychiatrique », ajoute une autre source. Il aurait ainsi effectué au moins un séjour en hôpital psychiatrique au centre hospitalier La Chartreuse, précise France Bleu. Par ailleurs, « cet homme de 40 ans est connu pour des faits de délinquance de droit commun remontant aux années 1990 », précise Pierre-Henry Brandet, porte-parole du ministre de l’Intérieur, au micro de BFMTV.

Pour le moment, ses revendications sont floues. « Ce sont des choses encore confuses, [qu’il va falloir éclaircir] lors de l’audition de cet homme. La priorité était de prendre en charge les nombreux blessés et de les évacuer vers les centres hospitaliers. » L’homme aurait agi seul, poursuit le porte-parole, contrairement à ce qui a d’abord été indiqué par certains médias. L’enquête a été confiée à la section antiterroriste du parquet de Paris.

Le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve doit se rendre lundi à Dijon.