Procès Tsarnaev: la demande du report est rejetée

Le procès de Dzhokhar Tsarnaev doit débuter le 5 janvier. Il fait face à plusieurs chefs d'accusation et pourrait être condamné à la peine capitale s'il est reconnu coupable.
Temps de lecture estimé : 2 minutes
Le procès de Dzhokhar Tsarnaev doit débuter le 5 janvier. Il fait face à plusieurs chefs d'accusation et pourrait être condamné à la peine capitale s'il est reconnu coupable.
Le procès de Dzhokhar Tsarnaev doit débuter le 5 janvier. Il fait face à plusieurs chefs d’accusation et pourrait être condamné à la peine capitale s’il est reconnu coupable.

Les procureurs s’opposent finalement à la demande des avocats de Dzhokhar Tsarnaev, le seul accusé en lien avec les attentats survenus lors du marathon de Boston, de reporter le début de son procès en septembre 2015.

Les procureurs rejettent donc les points soulevés par les avocats de la défense, qui affirmaient qu’ils doivent passer au travers d’une grande quantité de documents fournis par le gouvernement américain avant le début du procès. Ils ont ajouté que la majorité des renseignements avaient été demandés par la défense.

Les avocats avaient indiqué, dans leur requête remise mardi, que septembre serait une date plus réaliste pour commencer le procès en raison «de l’extraordinaire complexité et les dimensions internationales» du dossier.

Selon eux, il y ainsi trop de preuves à examiner et pas assez de temps pour le faire. De nouveaux éléments affluent «chaque semaine», assurent-ils.

Quasi-certitude, les avocats mettront de l’avant la thèse selon laquelle c’est le frère aîné, Tamerlan Tsarnaev, qui était le dominant et qui a eu l’idée des attentats. Âgé de 26 ans, il a été tué lors d’une fusillade avec les forces de l’ordre deux jours après l’attentat après les attentats.

Le choix des jurés doit débuter le 5 janvier. Dzohkhar Tsarnaev a enregistré un plaidoyer de non-culpabilité à 30 chefs d’accusation. S’il est reconnu coupable, il pourrait être condamné à la peine capitale.

L’explosion de deux bombes près de la ligne d’arrivée avait fait trois morts et plus de 260 blessés, le 15 avril 2013.