RDC: opération armée-ONU en cours contre des rebelles ougandais de l’ADF dans le Nord-Kivu

Des soldats de la Monusco près de Goma le 13 août 2012 (Michele Sibiloni/AFP)
Temps de lecture estimé : 2 minutes
Des soldats de la Monusco près de Goma le 13 août 2012 (Michele Sibiloni/AFP)
Des soldats de la Monusco près de Goma le 13 août 2012 (Archives/Michele Sibiloni/AFP)

L’armée congolaise et les Casques bleus menaient mardi après-midi une opération conjointe contre les rebelles ougandais soupçonnés d’être responsables d’une série de récents massacres dans l’est de la République démocratique du Congo, rapporte l’AFP.

L’offensive lancée samedi dans le nord de la province du Nord-Kivu contre la milice musulmane des Forces démocratiques alliées (ADF) n’a pour l’heure rencontré aucune résistance, ont indiqué à l’agence française un porte-parole des Forces armées de la RDC (FARDC) et un autre de la force militaire de la Mission de l’ONU au Congo (Monusco).

«Les opérations continuent et viennent d’être élargies […] afin de démanteler les résidus des ADF qui sont encore dans la zone», a déclaré le colonel Célestin Ngeleka, porte-parole de l’opération Sokola 1, l’offensive congolaise lancée en janvier contre les groupes armés dans le nord du Nord-Kivu.

Depuis le début du mois d’octobre, plus de 250 le nombre de personnes tuées dans des circonstances similaires depuis le début du mois d’octobre dans le territoire et la ville de Beni, dans le Nord de la province du Nord-Kivu, déchirée par les conflits armés depuis plus de vingt ans.

Le gouvernement, l’ONU et plusieurs experts et diplomates voient dans ces tueries la marque des rebelles musulmans des Forces démocratiques alliées (ADF), présents dans l’Est de la RDC depuis 1995 et opposés au président ougandais Yoweri Museveni.

«Notre engagement est sans faille, il faut mettre fin à ces tueries», a déclaré pour sa part aujourd’hui le lieutenant-colonel Félix-Prosper Basse, porte-parole militaire de la mission onusienne.

*Avec AFP