UE: Ashton continuera à mener les négociations avec l’Iran sur le nucléaire

La vice-présidente de la Commission européenne Catherine Ashton et le ministre des Affaires étrangères iranien Javad Mohammad Zarif au début de la phase finale des négociations sur le nucléaire à Vienne le 3 juillet 2014. (Joe Klamar. AFP)
Temps de lecture estimé : 2 minutes
La vice-présidente de la Commission européenne Catherine Ashton et le ministre des Affaires étrangères iranien Javad Mohammad Zarif au début de la phase finale des négociations sur le nucléaire à Vienne le 3 juillet 2014. (Joe Klamar. AFP)
La vice-présidente de la Commission européenne Catherine Ashton et le ministre des Affaires étrangères iranien Javad Mohammad Zarif au début de la phase finale des négociations sur le nucléaire à Vienne le 3 juillet 2014. (Archives/Joe Klamar. AFP)

Catherine Ashton, l’ancienne chef de la diplomatie de l’UE, va continuer à mener les négociations avec l’Iran sur son programme nucléaire controversé en devenant conseillère de son successeur Federica Mogherini, a annoncé l’Union européenne vendredi.

« Federica Mogherini a décidé de nommer Catherine Ashton comme conseillère spéciale » avec la tâche de « faciliter les négociations nucléaires avec l’Iran », a indiqué le service diplomatique de l’UE dans un communiqué.

En tant que Haute représentante de l’UE pour les Affaires étrangères, la Britannique Catherine Ashton a mené ces négociations pour le compte du groupe « 5+1 » (États-Unis, Chine, Russie, France, Royaume-Uni et Allemagne).

Le 24 novembre à Vienne, Téhéran et les grandes puissances ont annoncé qu’ils n’avaient pas réussi à s’entendre après une année d’intenses discussions. Ils se sont donné jusqu’à l’été 2015 pour sceller un accord.

La nomination de Mme Ashton, qui restera secondée par la directrice politique du service diplomatique de l’UE, Helga Schmid, doit « permettre d’assurer la continuité des négociations, qui demandent un engagement à plein temps », souligne le communiqué.

Mme Mogherini a remplacé Mme Ashton le 1er novembre à la tête de la diplomatie européenne. L’ex-ministre italienne des Affaires étrangères participera toutefois aux négociations quand celles-ci auront lieu au niveau ministériel, ou lors des rencontres avec le ministre des Affaires étrangères iranien, Mohammad Javad Zarif.