Ukraine: accord sur un grand échange de prisonniers avant le 28 décembre

Des séparatistes prorusses dans la région de Donetsk, le 13 novembre 2014 (Menahem Kahana/AFP)
Temps de lecture estimé : 3 minutes
Des séparatistes prorusses dans la région de Donetsk, le 13 novembre 2014 (Menahem Kahana/AFP)
Des séparatistes prorusses dans la région de Donetsk, le 13 novembre 2014 (Menahem Kahana/AFP)

Les rebelles prorusses de l’Est de l’Ukraine ont annoncé ce jeudi 25 décembre avoir conclu un accord avec Kiev lors des négociations la veille à Minsk pour procéder prochainement à un échange de prisonniers.

Un grand échange de prisonniers entre les milices et les autorités de Kiev doit avoir lieu avant le 28 décembre, a déclaré ce jeudi 25 décembre le leader de la République auto-proclamée Lougansk, Igor Plotnitski, rapporte les agences russes.

« Il y a un accord » pour échanger 225 Ukrainiens détenus par les séparatistes contre 150 rebelles incarcérés par les autorités ukrainiennes, a indiqué Igor Plotnitski, ajoutant même qu’ « Il est possible » que l’échange soit réalisé dès ce weekend.

Des informations similaires ont été annoncées à la presse à Donetsk par son homologue Alexandre Zakhartchenko de la République autoproclamée de Donetsk. « Il va y avoir un échange de prisonniers de guerre, 150 contre 225 », a-t-il dit.

Par contre, aucune confirmation de l’accord n’a pu être obtenue immédiatement du côté ukrainien, mais un haut responsable des services de sécurité ukrainiens (SBU) a confirmé que les chiffres de 225 et 150 prisonniers avaient été discutés lors de pourparlers avec les rebelles à l’approche de la rencontre à Minsk, rapporte de son côté l’agence France-Presse.

« Nous espérons avoir un grand échange très prochainement » et que « d’autres pourraient suivre ensuite », a précisé ce responsable, Markian Loubkivski. « Nous sommes en train d’acheminer (les prisonniers rebelles, ndlr) vers un centre régional et sommes prêts à les échanger une fois que l’autre partie y sera prête aussi », a ajouté M. Loubkivski.

Au total plus de 680 Ukrainiens sont actuellement détenus par les séparatistes, a-t-il ajouté. De son côté, Kiev est prêt à échanger un total de 225 rebelles, selon la même source.

« Nous sommes pour un échange de +tous contre tous+ », a aussi fait valoir le responsable.

Date de reprise des pourparlers de paix incertaine

Par ailleurs, le Groupe de contact pour l’Ukraine, dont les pourparlers mercredi à Minsk avaient été « difficiles » selon les participants à la rencontre, devait se réunir de nouveau vendredi, mais le représentant de la République autoproclamée de Lougansk, Vladislav Deinego a déclaré que la date de la prochaine réunion restait incertaine, rapporte l’agence publique russe Itar-Tass.

Les membres du Groupe de contact son l’ex-président ukrainien Leonid Koutchma, les représentants des républiques autoproclamées de Donetsk et Lougansk, Denis Pouchiline et Vladislav Deinego, l’ambassadeur de Russie à Kiev Mikhaïl Zourabov et l’envoyé de l’organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) Heidi Tagliavini.

Kiev pour sa part n’a encore fait aucun commentaire officiel sur les résultats de la rencontre.

Début septembre, les représentants de l’Ukraine, de la Russie, des républiques autoproclamées de Donetsk et Lougansk ont signé le Protocole de Minsk prévoyant l’arrêt de la guerre dans l’est de l’Ukraine.

Deux semaines plus tard, les négociations ont continué à Minsk et les parties ont adopté un protocole qui précise la mise en œuvre du protocole.

En particulier, ce « mémorandum de paix  » prévoyait notamment l’instauration une zone tampon de 30 km de part et d’autre de la ligne de front pour renforcer le fragile cessez-le-feu du 5 septembre

Toutefois, les parties n’ont pas encore réussi à mettre en œuvre la majorité du document de neuf points du 20 septembre.