Charlie Hebdo: les suspects de l’attaque identifiés

Temps de lecture estimé : 2 minutes

Leurs noms, prénoms et dates de naissance sont aux mains de la police. Ce mercredi soir, quelques heures après la terrible attaque contre le journal Charlie Hebdo, les identités des trois suspects étaient connues des forces de l’ordre.

—-

Mise à jour 08/01/2015 à 8h32

Des forces d’intervention de la police et la gendarmerie se déployaient jeudi dans le nord-est de la France à environ 80 km de Paris, où les deux suspects recherchés pour l’attentat contre l’hebdomadaire Charlie Hebdo ont été repérés à la mi-journée, selon des sources policières.

Les deux hommes ont été repérés jeudi matin par le gérant d’une station-essence au sud de Villers-Cotterêts. Après avoir été victime d’un vol, il a formellement reconnu les deux hommes, cagoulés, avec kalachnikov et lance-roquettes apparentes, selon la même source.

– – –

Mise à jour 07/01/2015 à 20h30: Le troisième suspect, le plus jeune des trois, s’est rendu au commissariat de police de Charleville-Mézières vers 23h (18h, heure de Montréal), selon plusieurs médias. Il n’aurait pas été présent lors de l’attaque dans les locaux de Charlie Hebdo, mais aurait joué un rôle d’informateur.

– – –

Fiche de recherche des suspects. (@jpney/Twitter)
Fiche de recherche des suspects. (@jpney/Twitter)

Il s’agirait de trois hommes âgés de 18 ans, 32 ans, 34 ans. Deux d’entre eux, les plus âgés, sont des frères nés à Paris, et donc de nationalité française. La nationalité du troisième, qui serait SDF, n’est pas encore connue.

Saïd Kouachi, Chérif Kouachi et Hamyd Mourad, telles sont les trois personnes recherchées par la police. À 22h (16h, heure de Montréal) le ministère de l’Intérieur a démenti l’interpellation des suspects mais de source policière, on confirme leur localisation et leur identification.

Les deux premiers, sont frères et nés à Paris en 1980 et 1982 respectivement.

Les deux suspects franco-algériens seraient revenus de Syrie cet été, selon les informations du Point.fr.

L’un des deux suspects a été jugé en 2008 dans le cadre du démantèlement de la filière irakienne dite du «19ème arrondissement» de Paris. Il avait alors déclaré «avant, j’étais un délinquant. Mais après (mon entrée dans la religion, NDLR), j’avais la pêche, je ne calculais même pas que je pouvais mourir». Il avait été interpellé en 2005, alors qu’il s’apprêtait à partir pour Damas.

Le troisième suspect est né en 1996 et serait un SDF, selon des documents de la police.

Le jeune homme de 18 ans était inscrit en Terminale S en 2014 dans un lycée de Charleville-Mézieres dans l’académie de Reims.

Des hommes armés ont fait 12 morts, dont le dessinateur emblématique du journal Charb et deux policiers, en attaquant mercredi à Paris les locaux de l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo, une attaque d’inspiration islamiste et sans précédent.

Massacre à la kalachnikov en pleine conférence de rédaction, assassinat d’un policier au cœur de Paris, braquage de voiture: les faits violents se sont enchaînés au cours de l’attaque contre l’hebdomadaire Charlie Hebdo.