Obama et Cameron favorables au maintien de sanctions contre Moscou

(g-d): François Hollande, le président ukrainien Porochenko, Barack Obama, David Cameron, Angela Merkel et le Premier ministre italien Matteo Renzi lors d'une rencontre à Newport, avant l'ouverture du sommet de l'Otan, le 4 septembre 2014 (Saul Loeb/AFP)
Temps de lecture estimé : < 1 minute
Le président britannique David Cameron et son homologue américain Barack Obama ont réaffirmé, ce lundi, leur volonté d'accroître la pression sur le régime de Bachar al-Assad (Photo: Capture/Youtube)
Le président britannique David Cameron et son homologue américain Barack Obama. (Archives/WhiteHouse/Youtube)

Le président des Etats-Unis Barack Obama a plaidé vendredi avec le Premier ministre britannique David Cameron pour le maintien de « fortes sanctions » contre la Russie. Celle-ci est accusée de soutenir les insurgés dans l’est de l’Ukraine.

« Nous sommes d’accord sur la nécessité de maintenir de fortes sanctions contre la Russie jusqu’à ce qu’elle mette fin à son agression en Ukraine et de soutenir l’Ukraine alors qu’elle entreprend d’importantes réformes démocratiques et économiques », a déclaré M. Obama lors d’une conférence de presse commune avec M. Cameron à la Maison Blanche.

Pour David Cameron, « la Russie a choisi de bafouer la souveraineté d’un Etat. Cela menace notre stabilité et notre prospérité (…) C’est pourquoi nous continuerons à faire pression sur la Russie afin de résoudre cette crise diplomatiquement », a-t-il ajouté.

« Nous continuerons en même temps nos efforts pour soutenir l’Ukraine sur son chemin vers la réforme, y compris par l’aide financière », a conclu le dirigeant britannique.

L’est séparatiste prorusse de l’Ukraine s’enfonçait vendredi dans la violence, avec onze nouveaux morts en 24 heures. Aucune date n’est avancée pour une réunion du groupe chargé des négociations de paix.