Opération Impact: les frappes ont visé avec succès installations d’entreposage et positions de combat de l’EI

Un CF18 Hornet attend sa prochaine mission au Koweït, pendant l’opération IMPACT, le 2 décembre 2014 (Op IMPACT/MDN)
Temps de lecture estimé : 2 minutes
Un CF18 Hornet attend sa prochaine mission au Koweït, pendant l’opération IMPACT, le 2 décembre 2014 (Op IMPACT/MDN)
Un CF-18 Hornet attend sa prochaine mission au Koweït, pendant l’opération IMPACT, le 2 décembre 2014 (Op IMPACT/MDN)

Les frappes aériennes se poursuivent dans le cadre de l’opération IMPACT, la contribution canadienne à la lutte contre le groupe État islamique en Irak et, le 1er janvier, les avions de chasse canadiens ont visé de nouvelles positions djihadistes.

Le 1er janvier 2015, alors qu’ils participaient à des missions de la coalition à l’appui d’opérations terrestres menées par les forces de sécurité irakiennes à Taji, au nord-ouest de Bagdad, deux CF-18 Hornet ont exécuté avec succès des frappes sur des positions de combat de l’État islamique (EI) à l’aide de munitions à guidage de précision.

L’attaque aérienne a frappé une unité tactique de l’EI.

Et, toujours le 1er janvier 2015, deux CF-18 ont exécuté des frappes sur des installations d’entreposage de l’EI à Al-Qaïm, dans la province d’Al-Anbar, tout près de la frontière syrienne.

Les frappes ont touché un conteneur d’expédition et ont détruit un conteneur d’expédition, un chargeur frontal, et un véhicule blindé.

En Irak, outre le Canada, l’Australie, la Belgique, la Grande-Bretagne, le Danemark, la France et les Pays-Bas prennent aussi part aux raids aux côtés des Américains aux. Les États-Unis et les autres pays membres de la coalition ont effectué eux aussi des frappes en Irak le 1er janvier.

  • Près de Al Asad, un raid aérien a frappé une unité tactique.
  • Près de Fallouja, trois frappes aériennes ont touché une grande unité et deux unités tactiques des djihadistes et détruit un système de mortier, un bâtiment et un bunker du groupe.
  • Près de Baïji, un raid aérien a frappé une unité tactique et détruit un bâtiment et une position de combat de l’EI.
  • Près de Mossoul, deux frappes aériennes ont visé une unité tactique et détruit une cache d’armes et un véhicule piégé.

En Syrie, outre les États-Unis et la Jordanie, l’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis et Bahreïn participent aux raids:

  • Près de Kobané, neuf frappes aériennes ont frappé une grande unité et une position de combat de l’EI et détruit quatre bâtiments, dix positions de combat et un réservoir du groupe djihadiste.
  • Près de Raqqa, deux frappes aériennes ont détruit 20 véhicules blindés.
  • Près d’Hasaka, un raid aérien a détruit un véhicule blindé de l’EI.

Toutefois, la Jordanie a suspendu temporairement sa participation aux opérations de la coalition internationale mise sur pied par les États-Unis pour combattre l’État islamique en Syrie à la suite de la perte d’un chasseur F-16 et de la capture fin décembre de son pilote par les djihadistes, rapportait aujourd’hui le journal jordanien Arab al-Yaum.